Category: Chroniques


Inquiétude au sujet des titres secondaires

Comme le titre l’indique, je m’inquiète pour l’avenir des titres dits secondaires de la WWE. L’histoire autour de ces titre commence à tourner en rond et pour mieux comprendre ce phénomène, commençons par une petite rewiew de l’année dernière:    Lire la suite »

Publicités

Le cas Drew McIntyre

Drew McIntyre - Chosen One

Mesdames et Messieurs, l’heure est grave, j’ai peur pour l’avenir du «Chosen One», Drew McIntyre. Pour mieux comprendre ou je veux en venir, rappelons brièvement sa carrière au sein de la WWE :

Il apparaît pour la première fois en Aout 2009 en attaquant R-Truth et affichant clairement son rôle de Heel . S’en suit une rivalité pour le titre Intercontinental contre John Morrison ou il remporte la rivalité , le titre , et apporte de l’agressivité et du charisme au roster de SmackDown. Qualifié par Vince MacMahon de « futur champion du monde« , sa destiné semble toute tracée comme l’indique son surnom « The Chosen One« , l’Elu en français.

Malgré des défaites effacées par Mr MacMahon, il fait un excellent match contre l’Undertaker mais connais sa première défaite « officielle ». S’en suit un rivalité avec Matt Hardy et se fait exclure par Teddy Long lui retirant même L’Intercontinental Championship, pour revenir plusieurs jours plus tard avec une lettre de MacMahon lui restituant le titre et sa place au sein de SmackDown!

On saute quelques mois pour arriver à son équipe avec le « Dashing » Cody Rhodes pour le WWE Tag Team Championship même si cette équipe n’a pas durée très longtemps mais qui avait beaucoup de potentiel. Vient ensuite une rivalité avec Trent Barretta et une aventure amoureuse avec Kelly Kelly pour finalement arriver au drame… son draft à RAW !

Je retrace sa carrière au sein de la WWE pour quoi faire ? Tout simplement parce qu’après ce chemin fait par l’écossais au seins de SD! que certains ne feront jamais , il est drafté a RAW et est oublié pour en arriver à apparaitre a Superstar !!! Quelle honte pour un lutteur tel que McIntyre qui, dans le roster de RAW, ne trouvera pas sa place puisque les Cena, Miz, Punk, Del Rio et autres Big Show occupent le devant de la scène et aurait du rester à SmackDown!  Son avenir est flou et je crains le pire pour ce lutteur de talent tel que lui ! Merci de m’avoir lu.

WWE Draft: Ce qu’il faut retenir

Le WWE Draft de cette année restera longtemps gravé dans nos mémoires !

Tout d’abord, nous avons, pour la première fois de l’histoire, assisté a un « double-draft » d’une superstar! En effet, alors que tout le monde s’étaient fait à l’idée que John Cena allait maintenant intégrer le show bleu suite a son transfert à Smackdown en début d’émission, ce dernier à été re-drafté à RAW à la fin de l’émission ! Allons-nous encore assister à ce genre de chose ?

Il y a aussi le transfert de nombreux main-eventers, notamment Randy Orton, qui deviendra le top face de Smackdown et qui est enfin libéré de Cena ! On peut également mentionner d’autres importants transferts; Alberto Del Rio qui sera en compétition pour le World Heavyweight Championship à Extreme Rules ce dimanche, Rey Mysterio, Big Show actuel WWE tag team champion (avec Kane qui, lui, est resté a Smackdown) ont été draftés a RAW et le très impressionnant Sin Cara, tout juste arrivé dans la compagnie, à Smackdown! Mention spéciale aussi à Mark Henry qui, en effectuant un heel turn après l’annonce de son transfert à Smackdown, semble avoir repris son personnage des bons vieux temps qui lui a notamment permit de mettre la main sur le ECW Championship.

Un autre fait remarquable est le Supplement Draft, sans contredit le meilleur de tout les temps ! Le United States Champion et ancien WWE Champion Sheamus, le très populaire Kofi Kingston, le “Chosen One” Drew McIntyre, celui qui à été United States Champion pendant plusieurs mois Daniel Bryan et de nombreuses Divas ont changés de brand lors de ce Supplément!

En terminant, j’aimerais partager avec vous un fait que j’ai remarqué! Si on enlève Edge qui est maintenant à la retraite, tous les membres de l’équipe Smackdown à Bragging Rights sont maintenant à RAW, soit le capitaine Big Show, Alberto Del Rio, Rey Mysterio, Jack Swagger, Kofi Kingston et Tyler Reks! Comme quoi, il y a eu d’importants mouvements! Par contre, du côté de celle de RAW, seuls Sheamus et Ezekiel Jackson sont du côté bleu aujourd’hui!

Bref, je vous laisse maintenant la parole ! Quelles seront les répercussions (au niveau des titres, feuds, ect…) de ce Draft que l’on peut qualifier de spectaculaire ?!

Lilian Garcia: une voix qui résonne encore

Lilian Garcia

Avril 2010, presque un an jour pour jour, retentissait pour la dernière fois la voix de Lilian Garcia à la WWE. A cette occasion, je vous présente un petit article-hommage sur l’ancienne voix de Monday Night RAW, car comme stipulé dans certains commentaires, elle manque vraiment à la WWE  !

Lire la suite »

Edge : You think you know him ?

Mesdames et Messieurs, cette semaine a été marquée par la retraite d’un grand nom de la lutte professionnelle, celle de Adam Copeland, mieux connu sous le nom d’Edge. A la gloire du grand catcheur, et du grand homme qu’il a été durant toutes ses années de carrière, j’ai décidé de lui rendre hommage à travers cette chronique retraçant sa carrière et mettant l’accent sur les grands moments.

Du jour où le jeune Adam assistait au légendaire match à Wrestlemania VI, opposant Hulk Hogan à l’Ultimate Warrior, depuis le public en tant que simple fan méconnu de tous, au jour où il défia l’Undertaker dans son antre de Wrestlemania, moment qu’il considère lui-même comme étant l’apogée de sa carrière, tout y passera. Plongeons-nous sans plus attendre dans la carrière de la Rated-R-Superstar.

LIRE LA SUITE »

Biographie du nouvel Hall Of Famer: Shawn Michaels

Fiche

Surnom : HBK / Mr. Wrestlemania / The Showstopper / The Headliner / The Icon
Taille : 1m86
Poids : 102 kg
Date de naissance : 22 Juillet 1965
Venant de : San Antonio, Texas
Finisher Move : Sweet Chin Music
Début à la WWE : 7 Juillet 1988

Palmarès

• 3x WWE Champion
• 1x World Heavyweight Champion
• 3x WWE Intercontinental Champion
• 1x WWF European Champion
• 4x World Tag Team Champion – (2x Diesel, 1x Steve Austin, 1x John Cena , 1x Triple H)
• 2x Vainqueur du Royal Rumble (1995, 1996)
• 1x Vainqueur de l’Elimination Chamber (2002)

Récompenses

1993 : 3/500
1995 : 2/500
1996 : 1/500
Match de l’année en 1993 contre Marty Jannetty (Monday night Raw)
Match de l’année en 1994 contre Razor Ramon (WrestleMania 10)
Match de l’année en 1995 contre Diesel (WrestleMania 11)
Match de l’année en 1996 contre Bret Hart (WrestleMania 12)
Match de l’année en 2004 contre Triple H et Chris Benoit (WrestleMania 20)
Match de l’année en 2005 contre Kurt Angle (WrestleMania 21)
Match de l’année en 2006 contre Vince Mcmahon (WrestleMania 22)
Match de l’année en 2007 contre John Cena (Monday night Raw)
Match de l’année en 2008 contre Ric Flair (WrestleMania 24)
Rivalité de l’année 2008 contre Chris Jericho.
Catcheur le plus populaire de l’année de l’année en 1995 et 1996

Stables

The Midnight Rockers (1985 – 1991)
Dude and Attitude (1994)
D-Generation X (1997 – 1998, 2006-2009)
nWo (2002)

Biographie

J’ai écrit cette biographie, après Wrestlemania 25. Je ne vois pas l’intérêt de compléter cette chronique, tout le monde connait la fin de carrière de Shawn Michaels et son ultime défaite face à l’Undertaker.

Shawn Michaels fit ses débuts dans le monde du catch dans des fédérations indépendantes, notamment à l’AWA. Il se distinguera alors en catchant par équipe d’abord en compagnie de Paul Diamond avec lequel il formera l’équipe connu sous le nom d’American Force puis avec Brad Armstrong et enfin avec Marty Jannetty au sein des Midnight Rockers. La grande virtuosité de cette équipe sera repéré par la WWE, Vince fera alors signer HBK et son camarade. Ils changèrent leur nom d’équipe en Rockers, nous sommes en 1988…

Durant toutes l’année, les Rockers seront des favoris de la foule et prendront part au PPV prestigieux des Survivor Series. Les Rockers deviennent alors l’attraction du moment enchainant les bonnes performances durant toutes l’année 89. Ce n’est qu’à la fin de l’année 90 qu’ils obtinrent une chance pour le titre de la WWE lors des Saturday Night Main Event contre la Hart Foundation. Malgré leur victoire, ils ne furent pas déclarés vainqueurs. En effet durant le match, la troisième corde du ring rompt.

Ce fait malheureux n’entama pas la confiance des jeunes prodiges, ils vinrent à bout des Orient Express où de Barbarian et Haku.

En coulisse, des rumeurs de tension entre Jannetty et Micheals devinrent prépondérantes au point que la WWE mit en place un segment dans lequel HBK trahit Jannetty le faisant passer à travers une vitre. Ce segment fut «arbitré» par Brutus Beefcake puisque la trahison eut lieu lors du Barber Shop de ce dernier. L’image de Jannetty passant à travers la vitre reste aujourd’hui encore dans les mémoires de tous les fans, d’abord parce que l’agression était inattendu, ensuite parce que ce fut d’une violence rare voire inégalé à l’époque.

La carrière du Sexy Boy allait alors connaître un «Push» exceptionnel. Il arrivera désormais accompagné sur les rings par la charmante Sherri et battra un grand nombres d’adversaires plus prestigieux les uns que les autres à commencer par Tito Santana lors de Wrestlemania 8.

En 1992, Shawn devint champion intercontinental à la surprise générale suite à une magnifique victoire face au Bulldog dans son pays natal: l’Angleterre. L’excellence sur le ring du Show Stopper permirent de faire de lui un challenger numéro 1 pour le titre suprême face à un autre catcheur d’exception, «l’excellence de l’exécution», Bret Hart. L’affrontement eut lieu aux Survivor Series 92 mais c’est Bret qui en sortit vainqueur grâce à son Sharpshooter. Durant la même année, le premier match de l’échelle ( non télévisé ) eut lieu entre ces deux même athlètes, le résultat fut similaire.

Quelques semaines après la trahison d’HBK, Marty fit son grand retour. Alors que Shawn s’admirait dans un miroir à la façon de Rick Martel, Marty prit possession de l’objet en verre dans le but de frapper Mr Wrestlemania. Heureusement pour HBK, il se saisit de Sherri et la malheureuse reçut le coup. Ceci marque la fin de la relation entre Sherri et Mickaels.

Marty Jannetty obtint alors une chance pour le titre intercontinental. Durant le match, l’arbitre sera involontairement mis KO. Sherri voulu profiter de la situation pour frapper HBK mais le Boy Toy plus vif que jamais esquiva et c’est bien le pauvre Marty qui en subit les conséquences ainsi qu’un Sweet Chin Music qui y coutera le match. Sherri quittera le ring en larme…

Le match retour entre les deux hommes verra triompher Jannetty mais son règne de champion intercontinental sera de courte durée. En effet, 3 jours plus tard dans un match en cage, HBK aidé d’un mystérieux grade du corps reprendra son bien. Le garde du corps sera présenté du fan lors du King Of The Ring 1993 (il s’agit de Kevin nash alors connu sous le nom de Diesel) et aidera HBK dans tous ces combats à tels point qu’il sera suspendu et privé de son titre intercontinental ( En réalité la suspension de Michaels est due à sa prise de substances illicites, mais ici nous ne parlerons que de StoryLine).

Une bataille royale est alors organisée, les deux catcheurs survivant devront s’affronter pour déterminer le nouveau champion. Scott Hall ( connu sous le nom de Razor Ramon)et Rick Martel gagnèrent la bataille royale. La semaine suivante, ils s’affrontèrent donc et le Bad Gay (Hall) devint Intercontinental Champion.

Shawn fut alors réintégré à la WWE et s’autoproclama le vrai intercontinental champion. Un feud débuta alors avec Scott Hall. HBK intervint dans le match du Royal Rumble 1994 entre Hall et I R S ( connu aussi sous le nom de Mike Rotunda ).

Un match est signé entre les deux hommes à Wrestlemania 10, ils s’affrontèrent dans un match de l’échelle révolutionnaire, gagnée par Razor. Mickaels se vengera de Hall quelques semaines plus tard lors d’une émission de Superstar. En effet, Nash détruisit Hall et lui prit ainsi le titre intercontinental. L’alchimie existant entre Nash et Mickaels leur permit de devenir champion par équipe en venant à bout des Headshrinkers ( Rikishi Fatu et Haku connus aussi son le nom de Fatu et Meng ).

Mais l’histoire nous a déjà prouvé que les relations amicales de HBK avec un autre catcheur, aussi doué soit il, sont éphémères… Ce sera aussi le cas avec Diesel.

Nash doit défendre le lendemain son titre intercontinental dans un match retour contre Hall. HBK voulant s’assurer de la victoire de son protégé intervint mais frappa involontairement Nash, ce qui lui coutera la victoire.

Nash ne sembla cependant pas très rancunier envers Michaels du moins par tout de suite… Il faudra attendre les Survivor Series 94 pour que l’amitié entre les deux hommes soit réduite à néant. Durant un match à élimination lors de cet événement, Nash éliminera, tous les adversaires (1 2 3 Kid, Bulldog, Rikishi, Seone) et passera le relai à Michaels dans le but que celui ci règle ces comptes avec le dernier survivant de l’équipe adverse: Hall. Malheureusement, Hall esquivera un Sweet Chin Music et Nash en sera la victime. Diesel veut alors s’attaquer à Shawn, celui ci apeuré par la puissance du géant, prit les jambes à son cou et abandonna le titre par équipe.

Peu de temps plus tard, Diesel deviendra champion de la WWE après avoir terrassé le vétéran Bob Backlund en quelques secondes.

Début 1995, HBK gagna le Royal Rumble malgré le fait qu’il soit le premier entrant de la bataille royale. Il sera alors accompagné sur le ring par Pamela Anderson, ce qui suscitera de la jalousie chez les autres catcheurs, à tel point que le sexy Boy se verra contraint d’engager un autre garde du corps, aussi impressionnant que ne l’était Nash, je parle évidement de Sid!

Sa collaboration avec Sid sera courte, elle ne durera que 2 mois. Lors de Wrestlemania suite à une erreur de Sid, Mickaels perdra son match face à Nash, ce dernier conservera donc son titre. Shawn furieux s’attaquera alors à Sid. Les attaques successives sur ces coéquipiers feront de Michaels un Hell détesté par une majorité du public mais son grand talent et surtout son sex appeal lui permettront de rester un favori aux yeux des jeunes demoiselles et des puristes.

L’attaque lors du Raw suivant Wrestlemania de Shawn sur Sid se retournera contre lui, en effet Sid blessera HBK. Suite à ce passage à tabac, Nash viendra aider son ancien ami et une nouvelle complicité naitra alors entre eux.

HBK sera dès lors de plus en plus acclama par les fan qui verront en ce mauvais garçon le futur Grand de la compagnie. Il vaincra Tom Pritchard et aidera Nash à conserver son titre lors de In Your House. Il gagnera par la suite le titre intercontinental au main Jeff Jarett. Lors du Summerslam 1995, HBK prendra sa revanche sur Hall dans un match de l’échelle et conservera donc son titre.

Malheureusement, un fait déplorable vint mettre un terme à son règne de champion. Il sera attaqué dans une boite de nuit et ne sera pas capable de défendre son titre face à Dean Douglas.

Il revint sur les ring lors des Survivor Series et remporta la victoire avec son équipe ( Sid, bulldog et Johnson ) contre l’équipe de Hall ( composée de Hall, Owen Hart, Yokozuna et Douglas ).

Le lendemain du PPV, il affronta Owen et se blesse suite à un Enzugiri. N’écoutant que son courage et allant à l’encontre des avis médicaux, il fit un retour fracassent au Royal Rumble puisqu’il remporta pour la seconde année consécutive la bataille royale.

HBK affronta alors le champion Bret à Wrestlemania 12 dans un Iron Man Match historique. Après une heure de combat, les deux hommes n’ont réussi aucun tombé, ils doivent donc continuer le match… Dans les prolongations HBK gagne grâce à son Sweet Chin Music. Il réalisa alors son rêve celui de devenir champion de la WWE en accomplissant l’exploit de vaincre Bret dans un match aussi long…

Avec le soutient de Jose Lothario ( légende Texanne du catch), HBK enchaina les victoires d’abord face à son ami Diesel, puis lors du King Of The Ring face au Bulldog, face à Vader au Summerslam et enfin face à Mankind.

Il se fit alors défier par Sid, ce dernier obtint un match et le gagna après s’en être pris à Jose Lothario. Shawn aura très vite sa revanche, seulement 2 mois plus tard au Royal Rumble 1997, il redevint champion.

Lors du Raw suivant le Rumble, il abandonna son championnat, expliquant qu’il avait perdu le sourire et donc sa passion pour le catch. Certains analystes pensent qu’il a agit ainsi pour ne pas avoir à perdre son titre face à Bret à Wrestlemania, l’animosité entre les deux hommes commençait à peser dans les coulisses.

Michaels fit son retour en mai, en équipe avec Austin, ils vinrent à bout du Bulldog et de Owen Hart. Austin et HBK seront alors opposés lors du King Of The Ring, le match se finira en combat nul.

Lors du Summerslam, HBK fut l’arbitre spécial du match opposant Undertaker à Bret Hart. Après que Bret lui ait craché dessus, Shawn prit une chaise espérant frapper Hart. Malheureusement pour l’Undertaker, Bret esquiva le coup et c’est l’homme d’outre tombe qui le prit en pleine tête perdant ainsi le match.

Michaels fit alors un Hell Turn et s’allia à triple H, Chyna et Rude pour former la DX . Grâce à la DX, HBK remportera le titre européen au main du Bulldog lors de One Night Only 1997.

Shawn aura alors l’honneur d’affronter l’Undertaker dans le tout premier Hell In A cell à Bad Blood 1997. Il sortira victorieux de ce match suite à l’interversion de Kane.

Il devint alors aspirant numéro 1 au titre de Bret Hart. Le match entre les deux hommes se déroula aux Survivor Serie 1997 et est connu sous le nom du Montreal Screwjob. HBK et l’arbitre Hebner savaient que la victoire devait revenir à Michaels mais Bret pensait qu’elle lui était due. L’erreur vient-elle de Vince qui n’aurait pas dit le même chose à Bret et à Shawn? Vient-elle de Bret qui refusa de perdre dans son pays natal? Personne ne sait réellement qui fut le fautif dans cette histoire. Ce qui est sûr, c’est que Bret quitta la WWE pour la WCW suite à cette «défaite» et qu’HBK fut déclaré vainqueur. Il détenait alors le titre européen et le titre de la WWE.

Lors du Raw du 22 décembre, le commissionnaire de la WWE, le sergent Slaughter (commissionnaire = ancêtre du Général Manager) ordonna à Michaels de défendre son titre face à son ami de la DX, HHH. Dans un simulacre de combat, HHH l’emportera de deviendra champion européen.

Lors du Royal Rumble 1998, HBK remportera un match du cercueil face à l’Undertaker mais se blessera gravement au dos. Il défendra, une nouvelle fois son titre contre l’avis des médecin, lors de Wrestlemania 14 mais n’en ressortira pas vainqueur.(il se sera même trahi et frapper par la star de la boxe: Mike Tyson)

Suite à cette défaite, il décida de se faire opérer et de s’éloigner des ring quelques temps…

Durant son absence, il ne s’éloigna pas du monde de la lutte. Il devint commissionnaire de la WWE jusqu’au 26 juillet 2000 où Foley prit le relai. Il forma également des catcheurs très prometteurs comme Garrison Cade, Paul London, Michael Shane, Brian Kendrick et surtout Bryan Danielson ( qui entraine maintenant les stars montantes de la ROH ). C’est durant la même période que Shawn se mariera avec une ancienne Nitro Girls de la WCW.

En 2002, le clan légendaire de la WCW: la NWO se reforme au sein même de la WWE. Initialement formé de Nash, Hall et Hogan, le gang se scindera après le Face Turn d’Hogan et Nash se retrouvera vite tout seul suite au renvoi de Hall. Nash cherche alors des remplaçants, il trouve dans un premier temps le Big Show puis HBK!!!

Après la dissolution de la NWO, HBK reste catcheur à plein temps. Lors de Vengeance 2002, il réussit à convaincre HHH de retourner à Raw (il était alors à SmackDown). HHH s’exécute et lors du Raw suivant, la DX semble être sur le point de se reformer mais HHH attaque lâchement (à la manière de la DX) son ancien coéquipier…

Un Street Fight est alors programmé entre les deux hommes lors du Summerslam. Ce match marque le grand retour du Sexy Boy en action. HBK sort victorieux de ce splendide affrontement mais sera attaqué sauvagement par HHH et sa massue.

Trois mois plus tard, HHH doit défendre son titre dans un Elimination Chambers!!! Match imaginé par Eric Bischoff lui même!! Après l’élimination de Kane, RVD, Jericho, Booker T et HHH, Michaels ressortira vainqueur du match de deviendra pour la première fois champion du monde ( WHC il a déjà été champion de la WWE, voir plus haut). Mais la feud entre HHH et HBK n’est pas terminé, ils s’affrontèrent à Armagedon 2002 et HHH récupéra le titre.

Shawn voudra alors gagner le Rumble pour se venger de son nouvel meilleur ennemi mais il ne réalisa pas l’exploit et entra en rivalité avec Chris Jericho. Après le match entre Jericho et Jeff lors de No Way Out, Michaels attaquera Y2J. Ils régleront finalement leur compte dans un match à Wrestlemania où HBK ressortira vainqueur.

Ric Flair alors dans l’évolution défia HBK et gagnera le match avec l’aide de celui qui s’autoproclame le tueur de légende: Randy Orton. Suivront deux défaites face à Orton, la première à Unforgiven 2003 est due à l’intervention de Ric Flair, la seconde eut lieu aux Survivor Series cette fois ci faute à une intervention de Batista.

Shawn réglera son compte avec Batista, il le battra à Armagedon 2003. Cette victoire et la très grande forme d’HBK firent de lui le challenger numéro 1 au titre de champion de HHH. Il s’affrontèrent dans un Last Man Standing Match au Royal Rumble 2004, aucun homme n’en ressortira vainqueur. Dans la même soirée, Benoit remporta le Royal Rumble. Légitimement, Benoit voulu affronter HHH lors de Wrestlemania. Mais HBK n’a pas perdu le match contre HHH et exige un match retour. Finalement un Triple Threat Match est signé pour Wrestlemania 20 et après un combat d’une intensité rare, Benoit sortit vainqueur.

Mais la guerre entre HBK et HHH ne s’est pas apaisé pour autant et les deux hommes décidèrent de régler leur compte dans un Hell In A Cell lors de Bad Blood 2004. HHH remporta le match. Le lendemain à Raw, HBK voudra serrer la main du vainqueur mais se fera malheureusement attaquer par Kane ce qui le tiendra hors des ring quelques semaines.

Commença alors une rivalité avec Edge, HBK fut l’arbitre spécial de l’élimination Chamber de New Years revolution. Il porta alors un Sweet Chin Music sur Egde, lui coutant le match. Le Royal Rumble 2005 verra la victoire d’Edge sur HBK mais notre ami prendra sa revanche à Raw dans un Street Match.

Durant le Rumble match du Royal Rumble, HBK sera éliminé par Angle alors que celui ci avait déjà été éliminé par ce même HBK. Naitra alors une rivalité entre le champion olympique et le Sexy Boy. Angle ira jusqu’à porter son Angle Lock sur l’ancienne manager de Michaels: Sherri. Les deux s’affrontèrent lors de l’événement de l’année, Wrestlemania,dans un match de très grande qualité qui vit Angle sortir vainqueur. HBK prendra sa revanche dans le PPV qui porte bien son nom: Vengeance. Durant la même période, les Rockers furent reformé et remportèrent un match contre La Résistance.

Après Wrestlemania, Shawn forma une équipe avec Hogan pour défier Hassan et Daivari, il gagnèrent plusieurs matchs contre les deux notamment à Backlash. Mais Mickael finit par frapper Hogan avec son Sweet Chin Music. Shawn apparut alors dans le Piper Pit, show présenté par Roddy Piper. Il mit Piper KO et demanda un match contre Hogan au Summerlam. Lors de ce show, Michaels perdit. Ce match est considéré par beaucoup comme le meilleur de la carrière du Hulkster.

Après le Summerlam, Shawn serra la main de Hogan et redevint un favori de la foule…

Une véritable guerre commença alors entre Michaels et les McMahon. HBK se fit éliminer du Rumble par Shane. Vince reprochera alors à Mickaels son rôle dans le Montreal ScrewJob. HBK gagnera un match handicap contre le Sirip Squad. Il sera aidé après ce match par son ancien partenaire Marty Jannety.

Lors des Saturday Night Main Event, Shane gagna Mickaels dans un Street Fight. En fait, Shane porta le Sharpshooter sur HBK et Vince fit sonné la cloche exactement comme lors des Survivor Series 1997 mais cette fois ci HBK perdit suite à cette ruse.

HBK aura un match contre Vince lors de Wresltemania et malgré toutes les interférences de Shane ou du Spirit Squad, il vint finalement à bout de son patron. Durant ce match, les premiers signes du retour de la DX se firent sentir, HBK fit le geste célebre de cet ancien clan au plus grand plaisir des fans. Lors de Backlash, Vince décida d’un match opposant lui et son fils au Sexy Boy et Dieu! Idée des plus farfelues que le Chairman de la WWE ait prit de sa carrière!!! Les deux dirigeants gagnèrent ce match avec l’aide du Spirit Squad.

Le 12 juin, la réunion de la DX tant attendue eut lieu, Michaels vint au secours de son ami HHH embarqué dans un match contre le Spirit Squad. A Vengeance et aux Saturday Night Main Event, la DX détruisit le Spirit Squad dans des matchs handicaps. Il battirent au Summerslam Vince et Shane et lors de Unforgiven, dans un Hell In A Cell, il détruisirent le Big Show et les McMahon.

Un feud commença alors entre la DX et le Rated-RKO d’Orton et Edge. Au Survivor Series la DX sortit vainqueur du match mais elle connue sa première défaite face au Rated-RKO suite à la blessure de HHH à New Year’s Revolution. Cette blessure marqua la fin de la DX…

Le 29 janvier, HBK devint champion par équipe avec John Cena après leur victoire contre le Rated-RKO. Shawn aussi efficace qu’à ses débuts devint challenger numéro 1 après avoir gagner un Triple Threat Match contre Orton et Edge. Le match pour le titre suprême eut lieu à Wrestlemania mais Michaels perdit suite à un STFU de John Cena.

A Backlash dans un Fatal 4 Way, opposant HBK, Edge, Orton et Cena, Orton ressortit champion.

Un jour avant Judgement Day, Michaels gagna un match contre Edge et affronta Orton lors du PPV. L’arbitre du match dût alors mettre fin au match, HBK se trouvant dans l’incapacité de combattre.

Suite à cette agression, Michaels prit du repos se faisant passer dans la StoryLine comme blesser (il l’était cependant réellement au genoux).

Notre ami revient en Octobre, mettant Orton KO avec un Sweet Chin Music sortie de nulle part. Les internautes le choisirent pour affronter Orton lors de Cyber Sunday. Michaels gagna le match suite à un Low Blow d’Orton qui fut disqualifié… Le rematch entre les deux ennemis se tenu au Survivor Series, mais Orton en ressortit une nouvelle fois vainqueur.

Lors de Wrestlemania 24, HBK entra encore un peu plus dans l’histoire. Il mit fin à la carrière du légendaire Ric Flair, lui implorant son parton et lui avouant son amour avant de le frapper de son Sweet Chin Music.

Batista verra en la défaite de son mentor, une raison de détester HBK et une feud eut lieu entre les deux hommes. HBK vint à bout de Batista dans un match à Backlash avec Jericho comme arbitre spécial (Michaels jouera alors le blesser pour mieux surprendre son adversaire). Batista prendra sa revanche à One Night Stand dans un Stretcher Match.

A Raw, HBK sera attaqué par Jericho lors de son High Light Reel. Michaels souffrira alors (dans la Story Line) d’un décollement de la rétine. Lors du Great American Bash, Jericho vint à bout d’HBK suite à la décision de l’arbitre.

Au Summerlam, HBK annonça sa retraite, mais Jericho n’en avait pas finit avec lui et leur StoryLine continua après que Y2J est frappé la femme de Michaels à la tête. Lors d’Unforgiven, HBK battit Y2J puis à No Mercy c’est Jericho qui sortit vainqueur de la confrontation (Ladder Match).

En décembre, HBK touchait de plein fouet par la crise économique (on est évidement toujours dans la StoryLine…) accepta d’être sous les ordres de son nouveau patron JBL. Malgré l’aide d’HBK, JBL ne parvint pas à obtenir le titre de champion qui lui tendait les bras. Au Royal Rumble, JBL perdit face à Cena. A No Way Out et pour mettre fin à cette situation (celle d’HBK employé), un combat fut organisé entre JBL et le Sexy Boy, combat que notre ami gagna. HBK n’est donc plus sous le contrôle de son patron désobligeant.

HBK devint alors la première personne ayant réussir à vaincre Koslov et obtint la chance (ou la malchance) d’affronter le Dead Man à Wrestlemania…

La feud entre les deux hommes fut assez particulière, HBK n’ayant pas peur de l’Undertaker. Il ne sera jamais inquiété avant Wrestlamania et portera son Sweet Chin Music sur le Phenom. Le public perplexe ne sait plus qui ressortira vainqueur du match déjà historique entre les deux hommes. Michaels n’avait d’ailleurs jamais perdu face au géant. Malheureusement pour lui, il ne parvint pas à vaincre l’invincible et l’Undertaker compte dorénavant 17 victoires pour 0 défaite, il rajoute le nom d’HBK dans ses victimes lors de Wrestlemania.

Depuis ce jour, Michaels prend un repos bien mérité. On espère le revoir sur les rings avant la fin de l’année car son charisme et ses prestation encore exceptionnelle à l’heure actuelle ravirent les fans du monde entier. Petit comme puriste, tout le monde aime le Sexy Boy alors prions, comme il a l’habitude de le faire, pour que le show ne s’arrête pas de ci tôt…

Anecdotes

– Shawn Michaels a mis fin à la légendaire carrière de son idole Ric Flair lors du WrestleMania XXIV.
– Il a combattu dans le 1er Ladder match de l’histoire de WrestleMania, Iron Man match, Hell in a Cell match et Elimination Chamber match.A été la première Superstar à faire son entrée en HD (High-Definition) dans l’histoire de la WWE.
– Il est le seul à avoir réussi à éliminer HHH dans un Elimination Chamber.
– Shawn Michaels est le premier à avoir battu Vladimir Kozlov en 1 contre 1.
– A été élu, lors d’un vote sur le site de la WWE, 2e plus grande légende de l’histoire de WrestleMania par les fans et la WWE (1er The Undertaker, 3ème Hulk Hogan).
A participé 4 fois aux matchs les plus longs de Wrestlemania.

 

Faits divers

 

– Shawn Michaels a deux enfants, Cameron né en 2000 et Cheyenne née en 2004 avec sa femme Rebecca.
– Il a assisté à l’enterrement de Sherri Martel.

Au début du 20ème siècle, le catch est souvent considéré comme un divertissement, trop rarement comme un sport à part entière. En 1904, cette vision commença à changer avec la mise en place du titre de champion du monde de la NWA.

George Hackenschmidt devint le premier champion après avoir malmené Tom Jenkins. Hackenschmidt, véritable force de la nature, (très musclé, il pesait 100 kg pour 1m75) conserva son titre 4 ans. Le NWA championship était à l’époque très convoité. Hackenschmidt était, lui, extrêmement charismatique.

Ce cocktail explosif créa des vocations…

Dès 1905 Robert Herman Julius Friedrich, âgé de 14 ans commença à croiser le fer sur les rings du Wisconsin. Il prit le nom d’Ed « The Strangler » Lewis certainement en hommage à celui qui est considéré comme le tout premier champion du monde de l’histoire du catch, Evan « The Strangler » Lewis.

A gauche Evan « The Strangler » Lewis, à droite Ed « The Strangler » Lewis

File:Evan Lewis.jpg

Vous verrez par la suite que Friedrich a su faire oublier son ainé grâce à un talent indéniable et un sens des affaires hors norme.

(Arrêtons de croire que c’est à cause de français pensant que Lewis étranglait son adversaire alors que ce dernier appliquait une prise du sommeil !!! L Impossible que nous soyons aussi ignorants).

Accompagné de Billy Sandow et de Toots Mondt deux « managers promoteurs », il fonda le « Gold Dust Trio ». Les trois hommes parcoururent le pays créant les premières tournées, imaginant les premières storylines et, avec elles, les « pseudo » rivalités.

Pendant ce temps, la NWA continue à faire rêver. Lewis arriva dans la fédération quelques temps avant le début de la première guerre mondiale et resta dans l’ombre des stars de l’époques comme Frank Gotch, ou Joe Stecher. Il gagna cependant environ 700 matchs qui duraient, à l’époque, parfois plus de 3 heures.

File:Frank-gotch.jpg

En 1917, il mis fin au règne de John Olin et devint NWA World Champion. Ce premier titre fut de courte durée.  Un mois plus tard, Lewis connut sa première défaite et dût rendre le titre à Stanislas Zbyszko, un Austro-Hongrois vieillissant (à ne pas confondre avec Larry Zbyszko autre catcheur de talent). Zbyszbo et Lewis eurent plusieurs confrontations durant l’année 1917. Le titre NWA changea de mains à diverses reprises.

Entre 1918 et 1920, Lewis en quête de renaissance demanda à ses « Bookers » des matches moins durs, s’éloignant quelques peu du titre suprême mais se forgeant un palmarès encore inégalé de nos jours. Il remporta plusieurs milliers de victoires, luttant parfois 4 fois en une journée dans des matchs de plus d’une heure…

En 1920, Lewis au sommet de sa carrière affronta et surclassa son plus grand rival Joe Stecher. Il redevint NWA World Champion. Ed dût rendre le titre à « sa bête noire » Zbyszko l’année suivante. En 1922, Lewis connut son 4ième règne et pris enfin sa revanche contre l’Austro Hongrois.

En 1925, il conserva son titre face à Stecher dans le match le plus long de l’histoire (près de 6 heures).

Finalement, Ed Lewis connaitra 6 règnes de champion NWA s ‘étalant entre 1917 et 1931. Durant ses premières années il fonda les bases du catch de la deuxième génération que l’on a pu suivre jusqu’ au milieu des années 60 à la NWA et AWA (technique et sérieux). Il inventa la prise du sommeil, il fut le mentor de Lou Thesz et lui enseigna l’art des soumissions…

Les deux grandes légendes Lou Thesz et Verne Gagne le considèrent comme le plus grand lutteur de l’histoire.

Lou Thesz: multiple champion du monde de la NWA au règne cumulé de près de 11 ans.

Verne Gagne: le multiple champion du monde de la NWA, au règne cumulé de près de 13 ans

Finissons sur le palmarès de l’étrangleur :

6 200 matchs dont  plus de 6 150 victoires (il connut la grande majorité de ses défaites contre Zbysko)

Maintenant que vous cernez un peu mieux le personnage, peut on dire :

Ed Lewis : le premier grand catcheur??

L’histoire de Bret Hart de 1992 à 1994

 

 

 

 

 

Quelques notes pour pouvoir comprendre la chronique :
Le roi des coeur = le rocket = Owen Hart
Le bad guy = Razor Ramon = Scott Hall
L’excellence de l’exécution = le meilleur qui était, le meilleur qui est et le meilleur qui sera toujours = Bret Hart
The Quebecers = Jacques et Pierre Rougeau

 

Après avoir rendu au plus jeune des Hart, l’hommage qu’il mérite. Cette chronique est consacrée à l’un de ses frères et non le moindre: BRET HART.

Avant toute chose, je voulais vous faire part de mon étonnement et de ma stupéfaction en voyant la chronique « Hommage au roi des coeur « , faîte il y a presque deux ans sur wwe-fr.net et reprise très récemment sur « Catch au Quotidien », être bêtement copier sur un site dont je m’abstiendrais de citer le nom. J’espère avoir levé les doutes sur l’identité de l’auteur de cet hommage. « Yagama », j’espère que tu vas vite revenir sur tes propos. Dans le cas contraire, je n’hésiterais pas à faire valoir mes droits d’auteurs.

Voila, c’est dit, passons à la chronique…

Etant donné mon admiration, sans égal, pour Bret « the Hitman » Hart et sa carrière exceptionnelle, il m’est impossible en une seule chronique de faire le tour des événements qui ont fait sa légende. J’ai donc décidé dans un premier temps de vous raconter en détail se qu’était « l’excellence de l’exécution » dans le ring entre 1992 et 1994.

 

 

Rappelons succinctement d’où vient Bret Hart et comment il est devenu le meilleur catcheur du début des années 1990.
Bret est le fils du légendaire lutteur et entraineur Stu Hart. Depuis son plus jeune âge, il se façonne un physique dans le Donjon de son père à Calgary dans la province canadienne d’Alberta. Stu, grand technicien et innovateur, apprend alors à ses enfants l’art du combat afin de les endurcir. Le but de Stu était que la profession ne considère pas Bret et ses frères comme les fils d’un champion mais comme des champions à part entière.

Le 12 octobre 1992, Bret a rendu son père très fier en remportant son premier titre de champion de la WWF et en devenant ainsi le 3ème à remporter la triple couronne (champion Ic, champion par équipe et champion de la WWF). Depuis ce jour Bret est devenu l’homme à abattre et malgré l’enchaînement des combats, tous restèrent d’une qualité exceptionnelle.

Bret s’aguerrit alors de jour en jour.
Le premier challenge du « Hitman » fut HBK aux Survivor Series. Les deux rivaux avaient déjà bons nombres de points communs à commencer par le fait qu’ils avaient acquis leur célébrité grâce au catch par équipe. Mais leur philosophie sur le ring était totalement opposée. Bret voulait gagner dans les règles, HBK par tous les moyens. Au cours d’un combat d’une violence rare, Bret fut éjecté hors du ring frappé à la tête par les escaliers en acier puis envoyé sur le ciment. Après un retour sur le ring des deux protagonistes, le Boy Toy prit son élan pour sa fameuse descente du coude. Il fut attrapé en plein vol par Bret puis immobilisé grâce au Sharpshooter. C’est ainsi que Bret conserva son titre face a celui qui allait devenir son plus grand adversaire…

 

 

Quelques semaines plus tard Razor Ramon, dont le rêve était de devenir le nouveau champion attaqua, avec l’aide d’une boite de conserve, le petit frère de Bret, le très talentueux Owen (cf « Hommage au roi des coeurs »)  suscitant ainsi l’intérêt du champion qui ne pensait qu’à démolir le cubain.

 

 

 

 

Bret dira du « bad guy » :

«  A vrai dire, je ne me souciais plus du titre en pensant à Ramon, je souhaitais seulement me venger de l’affront fait à mon frère »
Bret obtint sa vengeance lors du Royal Rumble 1993, où il surclassa Razor et conserva son titre. Il allait donc avoir l’honneur de défendre son bien face au vainqueur du Royal Rumble, le colossal Yokozuna et ce lors du plus grand show de l’année: Wrestlemania

 

 

Dès le début de la bataille Bret prit les choses en main grâce à des dropkick, faisant chanceler le monstre. Il s’attaqua ensuite aux jambes du sumo. Malgré tout, le challenger revint petit à petit dans le match grâce à une maîtrise impressionnante du karaté (impressionnant pour son poids). Cependant Bret arriva à placer son terrible Sharpshooter. La victoire semblait alors à portée de mains, mais ce n’était sans compter sur le manager de Yoko, Mr Fuji ! Ce dernier lança un jet de sel sacré en direction de Bret, aveuglant ainsi le champion. Le Hitman perdit son premier match en tant que champion. Bret avouera par la suite que cette défaite l’avait quelque peu découragé mais dix minutes après ce match une seule chose hantait son esprit : redevenir champion ! Deux heures avant Wrestlemania 9 Bret fut victime d’un quête-apens de la part de Lex Luger (appelé alors le Narcissique). Il entama une guerre avec Luger sans grand intérêt.

Débuta alors le tournoi King of The Ring. Bret vient à bout de Razor Ramon au premier tour, puis de Mr Perfect en demi finale dans un match très rude. La finale contre Bam Bam Bigelow est dans la mémoire de tous les fans de l’époque. Ce match fut plein de rebondissements, il est à voir et à revoir.…
Après sa seconde victoire dans ce tournoi King of The Ring (1991 et donc 1993), Bret fut attaqué par celui se considérant comme le vrai roi : Jerry Lawler. Ce dernier s’en pris même à ses parents (Stu et Helen) et à son petit frère Owen lors d’un Monday Night Raw.

Lors du Summerslam 1993, alors que Bret devait affronter Lawler sous les yeux de ses frères (Bruce et Owen), Lawler arriva boitillant avec des béquilles. Il désigna alors Doink le Clown pour le remplacer. Après une victoire facile, Bret fut attaqué par Lawler !! Jack Tunney (président aux yeux du public à l’époque) ordonna un match Lawler / Bret. Bret porta son Sharpshooter et mis fin au match tout en refusant de lâcher la prise pour la première fois de sa carrière. Il perdit par disqualification.

Aux Survivor Series 1993, Bret, Owen, Bruce et Keith Hart devaient affronter Lawler et 3 catcheurs masqués. Mais Lawler, la encore, ne se présenta pas au match (pour raison de santé), il fut remplacé par HBK. Lors du match, Bret et Owen s’entrechoquèrent accidentellement. Owen pensa que Bret l’avait poussé délibérément, jaloux depuis des années du succès de son grand frère, il profita de cet incident pour mettre en avant sa rancoeur envers  lui. Il lui proposa un affrontement. Mais Bret refusa fermement  et demanda même à son frère de former une équipe lors du Royal Rumble 1994 et de défier les champions (The Quebecers). Owen accepta à contre coeur. Durant le match alors que Bret se faisait littéralement matraquer par Jacques et Pierre Rougeau, le Rocket afficha plus de colère que d’inquiétude envers son ainé. Le match se finit suite à l’arrêt de l’arbitre, Bret n’étant plus en mesure de continuer le combat.
Plus tard dans la soirée, malgré une blessure à la jambe Bret remporta le Rumble (ex aequo avec Luger). Il allait donc affronter encore une fois le champion Yokozuna à Wrestlemania. Mais en plus de ce match, il devrait lutter contre son propre frère en match d’ouverture de ce même événement.
Wrestlemania 10 est resté dans les mémoires. Bret perdit son premier match face à Owen et lors du main event, il prit une « dérouillé » de la part de Yokozuna. Cependant il n’abandonna pas et finit par gagner la bataille suite à une chute (assez ridicule) de Yokozuna de la deuxième corde. (L’arbitre spécial pour ce match était Rowdy Roddy Pipper).

La suite des aventures du « meilleur qui fut, le meilleur qui est et le meilleur qui sera toujours » lors d’une prochaine chronique…

 

Coloriage coeur de st valentin a imprimer

 

·  PWI Feud de l’année remporté en 1993 – contre Jerry Lawler
·  PWI la classé n°1 sur les 500 meilleurs lutteurs de l’année 1993
·  PWI Feud de l’année remporté en 1994 – contre Owen Hart
·  PWI Lutteur inspirant le plus remporté en 1994
·  PWI la classé n°1 sur les 500 meilleurs lutteurs de l’année 1994

 

Plus de Copier/ Coller. Merci!

Hommage au roi des cœurs, Owen Hart.

Voici maintenant près de 12 ans que le plus jeunes des frères de Bret nous a quitté. Cependant, son image semble encrée dans la mémoire collective à jamais. Plus qu’un catcheur d’exception, nous avons perdu, lors de ce maudit «Over the Edge 1999», un homme d’une très grande gentillesse et un  père ayant d’immenses perspectives d’avenir. 

Le jeune Owen grandit à Calgary dans la province de l’Alberta au Canada. Dernier enfants d’une famille de catcheurs reconnus à travers le monde, il dut s’endurcir très vite. Sa grande motivation et son talent indéniable lui permirent de se mettre en avant, plus encore que Bret ou Bruce deux de ces frères les plus talentueux.
Il commença par catcher en remplacement de catcheurs masqués ne se présentant pas à des show régionaux pour diverses raisons. Puis il entra dans la prestigieuse fédération de son père Stu Hart, la Stampede Wrestling. Mais la classe, hors du commun de Owen, notamment lors de sa feud contre le Dynamite Kid, fut très vite repéré par des fédérations de plus grande importance et il signa, seulement 1 ans après son arrivée à la Stampide, pour l’une des plus grandes fédérations japonaises, la NJPW.

A la New Japan, il affronta le légendaire Jushin Liger dans un match devenu mythique. Il gagna même l’IWGP Junior Heavyweight Championship. Il fut d’ailleurs le premier catcheur non japonais à gagner ce titre. A l’heure actuelle lui et Benoit sont les deux seuls canadiens à l’avoir remporter. Mais la NJPW devint très vite trop petite pour la virtuosité d’Owen qui signa à la fin de la même année à savoir 1988 à la WWF (WWE actuelle).

La WWF lança alors sa gimmick de Blue Blazer, un catcheur masqué offrant un spectacle digne des plus grand nom de la Lucha Libre.

The Blue Blazer
Le grand public découvrit alors un catcheur aux manœuvres aussi spectaculaire que efficace. Le style d’Owen est incomparable et est très difficile à définir. C’est un catcheur à la fois aérien et technique, une sorte de Kurt Angle mixé avec RVD. Un catcheur trop souvent sous estimé qui serait sans doute devenu une star internationale si un destin tragique ne s’était pas mis au travers de son chemin.
Revenons en aux faits. Owen encore très jeune à l’époque et assez timide ne parvint pas à s’imposer au près de Vince et perdit matchs sur matchs.
Fin 1989, la WWF ne lui offrant plus de réelles perspectives, il décida de retourner dans le circuit indépendant, conservant sa gimmick appréciée de Blue Blazer. Il fut malheureusement contraint d’enlever son masque après avoir perdu une bataille contre El Canek.

En 1991 et malgré plusieurs offres de contact de la WCW, il refusa de signer pour la fédération d’Atlanta et retourna à la WWE. Plus mature, il réussit à s’imposer au seins de la Hart Foundation composée notamment de son frère Bret et de son beau frère Jimmy Neidhart. Neidhart et Owen finirent par former une nouvelle équipe à l’opposé de la Hart Foundation originale. Il remportèrent une victoire de prestige face aux Orient Express. Après que la WWF est remercié Neidhart, Owen forma une équipe avec Koko B Ware: The High Energie. Lors du Survivor Series 1993, alors que Owen et ses frère Bruce, Keith et Bret affrontaient l’équipe de HBK, une altercation eut  lieu entre Bret et Owen. La feud entre les deux  prendra une autre dimension au Royal Rumble 1994 après qu’Owen ait frappé le genoux blessé de Bret. Cette rivalité s’estompa quelque peu lors de Wrestlemania 10 où Owen prit le meilleur sur son ainé.

La même année Owen gagna le King Of The Ring et devint «Le roi des cœurs» (The king of Hearts ou The king of Hart). La rivalité entre Owen et Bret redevint alors au centres des intérêts, ils s’affrontèrent lors du Summerslam 1994 dans un Steel Cage match 5 étoiles.

Quelques temps plus tard, Owen remportera la titre mondial par équipe avec Yokozuna. Jim Cornette devint alors manager officiel de cette équipe étonnante.
Au cours de l’année 1995, le camp Cornette s’agrandit Davey Boy Smith, Owen et Vader le rejoignirent. Owen se blessa au bras et catcha avec un plâtre une très grande partie de l’année 1996. Alors que sa blessure n’était qu’un mauvais souvenir, il profita de son plâtre pour mettre KO bon nombres de ces adversaires (notamment Savio Vega). Il fut commentateur lors du King Of The Ring remporté par Austin, après avoir perdu son match de qualification pour ce PPV face à Marc Mero. Il profita de cet événement pour mettre un peu plus en avant ses 2 slammy Award obtenus en début d’année. 

Lors de In Your House 10, le Bulldog et Owen remportèrent le titre par équipe.
IL finirent par s’affronter lors de la finale d’un tournoi pour déterminer le tout nouveau champion Européen (Nouvelle ceinture créé par le WWE). Owen perdit le match.

Après sa victoire contre The Rock, Owen devint champion Intercontinental. Peu de temps après, il blessa gravement Austin après lui avoir infliger un Piledriver. Malgré cet incident, Owen perdit son titre face à Stone Cold. Austin étant dans l’incapacité de défendre son titre, un tournoi vit le jour pour déterminer un nouveau champion et Owen le remporta après avoir battu le malheureux Faarooq avec l’aide du Rattle Snake, qui voulait pour son retour reconquérir son titre face au Rocket. (Ce fut la seconde fois que Faarood perdit en finale d’un tournoi pour déterminer le nouveau champion Intercontinental, 1er fois face à Marc Mero). Outre le Screw Job de Montreal, le Survivor Series 1997 vit le retour de Austin et sa victoire sur Owen.
Malgré le Screw Job, Owen resta à la WWE,  trop souvent dans l’ombre, il fut boudé par Vince McMahon.

Son talent naturel prit rapidement le dessus et il revint au centre des discussions après avoir attaqué HBK lors de In Your House: DX. Il continua de feuder avec la DX et gagna le titre européen aux mains de HHH.

Dans un match par équipe avec Ken Shamrock contre D’Lo et The Rock, il se tourna contre son coéquipier et rejoint la Nation Of Domination.

La DX se moquera de la Notion Of Domination dans des sketchs plus loufoques les uns que les autres. Après avoir blessé Dan Sernern, les fan crurent qu’Owen allait être contraint de quitter la fédération, mais ceci n’était qu’une Story Line et Owen revint sous le masque de Blue Blazer.

Bret expliquera plus tard qu’Owen avait décidé de remettre son masque pour prendre du recul sur l’ère attitude qu’il n’appréciait guère (trop de sexe et de vulgarité pas assez de catch…).

Quelques semaines avant son tragique accident, Owen gagnera le titre par équipe avec Jeff Jarett.

Tout le monde connait la suite, Owen perdit la vie lors du PPV Over The Edge en entrant sur le ring faute à un harnais de sécurité défaillant. Jim Ross fera une déclaration émouvante suite à cette tragédie. Malheureusement une telle déclaration sera reprise pour des événements secondaires voire même «Story Linés» comme la blessure de Vince McMahon.

Un match pour la mémoire du défunt sera mis en place à la WCW (fédération concurrente de la WWE). Ce très bon match finit sur une victoire de Bret Hart face à Chris Benoit.

Nous retiendrons de Owen ses capacités hors du commun sur le ring mais aussi ses qualités morales. Un Raw lui sera dédié suite à cet accident. Owen avait deux enfants, Oje né en 1992 et Athena née en 1995. Ils nous laisse tous orphelins, orphelin de sa personne, mais aussi de son style de catch unique encore inégalé de nos jours. Il aurait bientôt 46 ans et serait sans doute multiple champion du monde. Espérons seulement que la WWE l’intronise au Hall Of Fame, ça me semble être la moindre des choses pour le plus innovateur des catcheurs des années 1990… Merci à toi Owen, on ne t’oubliera jamais…

Chronique – The Fall And The Fall Of WCW

Bonjour à tous, c’est HBK, j’ai le plaisir de vous annoncer que désormais, je posterai de temps en temps des mini-chroniques sur Catch au Quotidien. L’objet de ces chroniques sera essentiellement porté sur des histoires passées que je ferai vivre ou revivre, tout en essayant d’y apporter, par mes connaissances personnelles, des éclaircissements et analyses supplémentaires.

Pour cette toute première chronique, je vous emmène, 16 années en arrière et plus précisément le 4 Septembre 1995, le jour ou l’ancienne émission hebdomadaire de la WCW, Monday Night Nitro, était diffusé pour la toute première fois, sous l’impulsion d’un certain Eric Bischoff, le lundi soir, sur la même plage horaire que l’émission rivale, Monday Night RAW.

Dès lors, commence une guerre de l’audimat sans précédent dans l’univers du Catch entre la WCW de Ted Turner et la WWF de Vince McMahon. Cette lutte à distance plait beaucoup aux spectateurs, puisque l’audience et la médiatisation du Catch à la télévision durant la guerre, n’avaient plus rien de comparables par rapport à ce qui se faisait auparavant. Et c’est en grande partie à cette période que nous devons l’ampleur actuelle prise par l’industrie du Catch.       Lire la suite »

Une vie antérieure mouvementée

Alvin Burke Jr., de son vrai nom, est né le 28 Octobre 1973 à Liberty City, Floride. Dès l’âge de 17 ans, il est condamné à 18 ans et demi de prison pour kidnapping et vol à main armée.

Par chance et profitant sûrement d’une remise de peine pour bonne conduite, il est libéré de prison en 1999 après avoir purgé 9 ans et demi d’emprisonnement.

Certes, il y a plus idyllique comme enfance comparé aux autres. Cette mauvaise expérience lui aura tout de même beaucoup apporté sur son avenir professionnel puisqu’il a rencontré pendant sa peine un agent de correction auparavant catcheur dans le circuit indépendant.

Débuts dans le monde de la lutte

Bénéficiant de la formation de deux anciens catcheurs professionnels en la personne de Soulman Alex G et Norman Smiley, Burke fait ses débuts en 2002.

Il travaille alors pour différentes fédérations indépendantes comme la Full Impact Pro, la Future Of Wrestling, la Coastal Championship Wrestling, l’Elite Wrestling Entertainment ou encore la TNA où il fait quelques apparitions remarquées en 2003 et 2004.

World Wrestling Entertainment

Il a la chance de signer son premier contrat à la fédération de Stamford en 2005 et est envoyé au terrain de développement du moment, la Deep South Wrestling.

Pendant un mois, il lutte sous le nom d’Antonio Banks avant d’endosser le nom de Montel Vontavious Porter fin décembre avec une gimmick bling-bling arrogante.

Friday Night Smackdown

Août 2006, il fait sa première apparition au sein de la division bleue de la WWE en coulisse et y apparaît à nouveau fin septembre lorsque le General Manager actuel, Theodore Long, annonce officiellement que MVP a signé avec lui pour « le contrat le plus cher de l’histoire de Smackdown en demandant le même que John Cena, plus un dollar. »

Rivalités Féroces

Dès son arrivée, il se frotte d’emblée au Big Red Monster, Kane, qu’il parvient à vaincre à deux reprises avant de se faire piéger dans le match favori du géant espagnol, l’Inferno Match, qui s’est plutôt mal terminé pour MVP avec le dos calciné.

Il se mesure ensuite à une légende du ring très regrettée aujourd’hui, Chris Benoit, qui atteint son apogée à Wrestlemania 23 où le Rabid Wolverine parvient à le vaincre. A force de se surpasser, Burke réussit à battre son adversaire à Judgment Day 2007 et devient United States Champion, son premier accomplissement à la WWE.

Ballin’ US Champion

Conservant son titre face à nul autre que Ric Flair ou encore Matt Hardy, il s’allie avec ce dernier et remportent les Tag Team Titles contre Deuce & Domino à Unforgiven. Ceintures qu’ils perdent deux mois plus tard au profit de l’équipe du moment, John Morrison & The Miz.

Après 343 jours consécutifs de règne, il cède son titre à son ancien équipier Matt Hardy et fait un face turn fin 2008.

L’année suivante, il récupère son titre face à Shelton Benjamin lors du 500ème épisode de Smackdown le 20 Mars 2009.

Monday Night Raw

Le mois d’après, il est transféré dans le show majeur de la WWE suite à la victoire de Rey Mysterio sur Evan Bourne. Qui dit nouvelle branche dit nouvelles rivalités.

Lors d’Extreme Rules, il perd son bien dans un Fatal-Four Way au profit de Kofi Kingston. Il s’entête à le récupérer mais échoue à plusieurs reprises. Son année 2009 se résume à des matchs assez solides face Jack Swagger, The Miz, Chris Jericho & Big Show,…etc.

Retour à Smackdown

Suite à la draft, il revient dans le show du vendredi soir et égaye son catalogue de prises avec un nouveau finish, le 305.

Il fait ensuite parti des pros du nouveau show du mardi soir succédant à la ECW, NXT, où il épaule Percy Watson. Il entame dans le même temps des rivalités physiques contre Jack Swagger et Dolph Ziggler. Après avoir tenté plusieurs fois d’accrocher l’Intercontinental Title, il sort vainqueur avec son équipe des Survivor Series. Échouant dans la quête de King Of The Ring, il perd son dernier match en équipe avec Kaval contre Drew McIntyre & Dolph Ziggler.

Début décembre, il demande à être libéré de ses obligations contractuelles et démissionne.

Epilogue

Après une carrière bien remplie à la WWE avec le US Title et le Tag Team Championship pour remplir ses vitrines, Alvin Burke Jr. a décidé de s’attaquer à la conquête du pays du soleil levant : le Japon avec la New Japan Pro Wrestling.

Raw se relance

Avant de commencer, j’espère avoir plus de réactions pour cette chronique que pour ma dernière sur SmackDown! où je n’ai pas eu beaucoup de retour. J’espère voir vos commentaires revenir !

Après le Raw calamiteux de la semaine dernière, ce dernier épisode ne pouvait être que meilleur en comparaison. Même si cet épisode n’a pas accompli grand chose au cours de cette soirée, il est nécéssaire de souligner que cette édition de Monday Night Raw a quand même su, comme le dit le titre de cette chronique, se relancer. Lundi dernier, la compagnie avait touché le fond avec des segments ridicules, cette semaine la WWE a réussi à sortir la tête du trou.

Exceptionnellement, nous avons droit à la présence du président en personne, M. McMahon. La chose étrange ici est qu’il n’ait à aucun moment fait mention du segment où il aurait dû être plongé dans le coma.  Apparement, nous sommes sensés avoir totalement oubliés ce passage. Il semble que la WWE n’aime pas tellement que l’on ait connaissance du passé autre que le passé qu’il les arrange. Je ferais bien une référence littéraire mais je sens qu’elle ne serait pas bien comprise par le lectorat. Le discours du président fait mention de l’épisode de la semaine prochaine durant lequel sera révélé l’identité du Guest Host de Wrestlemania XXVII. Contrairement à ce que pensait et à ce qu’il attendait, McMahon n’a pas fait vraiment bouger la foule avec cette annonce, durant toute son allocution le public était extrêmement silencieux et ne semblait pas réellement enthousiasmé par cette nouvelle. D’après les bruits de couloirs, McMahon aurait été fortement agacé par ce manque de réaction de la foule. En même temps, peut-on vraiment blamer les spectateurs pour leur non-réactivité ? Cette annonce arrive d’un seul coup sans qu’auparavant il n’est eu de build-up autour de cette histoire. Comment la foule est supposée réagir à quelque chose dont elle ignorait l’existence et n’a absolument aucune idée de ce cela va changer pour le plus grand Pay-Per-View de l’année ? L’égo de McMahon a dû prendre un sacré coup avec ce loupé en direct. Je ne me prête pas en général au jeu du pronostic mais à cette occasion je vais me lancer et dire que lundi prochain, Shawn Michaels réappraîtra sur nos écrans. Je n’émettrais pas de critiques envers la compagnie car aucun des officiels ni catcheurs n’avaient une quelconque idée de ce qu’allait dire VKM. Sur le script était tout simplement écrit « McMahon Speech« , cela veut dire que le président à pris la responsabilité de choisir ce qu’il allait dire et que personne n’est intervenu pour changer une seule ligne. Si ce segment a raté, c’est entièrement la faute de Vince, il ne doit s’en prendre qu’à lui-même dans ce cas-là.

——————————————————————————————————————————————————————

Une fois le discours fini, Randy Orton arrive sur le ring et se saisit d’un micro avant de s’adresser à CM Punk. Il déclare que son coup pied à Husky Harris était loin d’avoir arranger les choses entre les deux hommes, on intensifie de cette façon l’animosité entre Randy et Punk. Avant qu’Orton n’ait pu terminer son discours, le meneur de la Nexus se montre. Ce fut une excellente promo, nottament grâce à ce qu’a dit CM Punk. Comme toujours, il est parfait au micro mais là où ce segment est encore meilleur que les autres, c’est avec la personnalité de Punk. CM Punk est construit comme un heel que nous sommes sensés détester mais ce personnage est bien plus complexe que celui du heel vantard tel que Ziggler ou Miz. Alors que les deux que je viens de citer sont très classiques dans leur attitude, ils ne font que se vanter et gagner en trichant, Punk est à un tout autre niveau. Il flirte constamment avec les notions de bien et de mal/de gentil et de méchant. Il est l’un des meilleurs lutteurs de la fédération grâce à son charisme et ses capacités physiques mais aussi grâce à son rôle qui es loin d’être simpliste comme la plupart des autres catcheurs. Bien que Punk soit maintenant ouvertement méchant, il n’empêche qu’il affiche de temps en temps des réactions et des attitudes d’un gentil. La situation est compliquée car à l’époque de la vidéo de Unforgiven 2008, Punk était le gentil et Orton l’un des plus grands heels du moment. A présent, les rôles ont changé et Orton est acclamé à chacun de ses apparitions. La revanche de Punk est alors tout à ait justifiée à nos yeux, contrairement à WWE Universe qui subit des lavages de cerveau constants et ne voit pas plus loin que le bout de son nez., la preuve la plus évidente est l’acclamation d’Orton lorsqu’il apparaît sur la vidéo. La plupart des gens présents dans l’arène ne doit même pas être au courant de ce segment et ignorait ainsi le rôle d’Orton à l’époque. Ce segment était parfait pour justifier l’action de Punk au Royal Rumble. Comme je l’avais mentionnée dans ma chronique, c’était une des options possibles pour expliquer son geste. C’est un geste très intelligent de la part de la WWE de remonter aussi loin pour expliquer ce qu’il se passe aujourd’hui.

Lorsque la Nexus vient démolir Orton, la rivalité prend une toute autre ampleur en nous rappelant rapidement la dernière rivalité entre Legacy et HHH. Dans une toute autre mesure, certes, mais l’opposition entre les deux hommes est alors à son plus haut. L’un des faits marquants de ce segment est évidemment le saignement de Punk et le laisser-faire des médecins. Je ne sais plus à quand remonte la dernière apparition de d’hémoglobine sur un ring mais vous pouvez être sûr que l’équipe médicale s’est jetée sur celui qui saignait pour arrêter l’hémorragie. On peut penser que la non-intervention médicale n’a pas de sens sachant qu’elle aurait brisé le segment cependant quelques secondes plus tard, on a droit à un gros plans sur la blessure de Punk. Enfin, la WWE n’a plus peur de montrer du sang à la télévision, d’autant plus que durant tous les segments de Punk, on le verra ostensiblement avec ses bandages ensanglantées. Un léger changement vers plus de réalisme de la part de la compagnie mais on est encore très loin d’un changement de cap majeur tant souhaité par la Internet Wrestling Community.



Puis on apprend que chaque membre de la faction de Punk sera opposer à un des participants à l’Elimination Chamber. L’annonce est plutôt alléchante, nous allons pouvoir voir ce dont est capable Mason Ryan en solo. Sans vantardise, je ne sais pas pourquoi mais j’avais deviné que R-Truth allait faire son entrée. Etait-ce tellement prévisible ? Avant le match, nous avons le droit à un autre loupé, je parle évidemment de R-Truth appellant « Milwaukee » « Green Bay ». Ce fut carrément ridicule, comment peut-on ignorer une telle chose quand on est le maître de la « cheap pop » (crier le nom de la ville dans laquelle on est pour s’attirer facilement les faveurs de la foule) ? C’est une faute assez grave concernant R-Truth mais vraiment hilarante avec Cole qui en profite pour le traiter d’imbécile. Il paraît que tout le vestiare de la compagnie ce soir-là a bien rigolé à cause de cette erreur. En revanche, je ne sais pas si McMahon a trouvé cette erreur amusante. Ce botch a eu pour conséquence que tout le public s’est mis à chanter le nom de leur ville durant tout le match. Je trouve ça normal et en même temps totalement ridicule de la part du public. Confondre le nom d’une ville avec un autre peut être offansant mais le « patriotisme » à petite échelle est insupportable. Durant tout le match Truth a été hué et on dirait qu’il ne semblait pas tellement « dedans », sa prestation a dû être influencé par la réaction du public. En effet, c’est un échec, un face qui se fait huer n’est jamais une bonne chose. Concernant le match, il n’y a rien eu de très flamboyant mais au moins Mason n’a pas été ridicule. Si l’objectif était bien de détruire Truth alors l’objectif a été rempli même si le match a été un peu trop répétitif. La fin a été légèrement fouillie avec l’impression que R-Truth n’avait même abandonné alors que la cloche avait déjà sonné. De plus, je trouve ridicule que la décision ait été changée, le match était fini, il n’y a donc aucune raison que l’issue de la rencontre soit modifiée puisque le match n’avait pas recommencé. Une fin un peu bordelique n’a pas arrangé les choses. Quand à Mason Ryan, j’ai été surpris de voir qu’il n’a pas utilisé de prise de finition digne de son gabarit, à la place il a utilisé ce qui semble être la Brock Lock.


Après le combat, Ryan rejoint le groupe dans les vestiaires où l’on apprend que le but de cette soirée est d’affaiblir les participants de l’EC. Je trouve que faire survenir ce segment maintenant est un peu décalé. Il y aurait été plus logique que ces aggressions qui vont rythmer l’épisode prennent place la semaine du PPV. Je trouve que c’est une erreur.

——————————————————————————————————————————————————————

On passe au match des Divas. Les seules choses à retenir sont l’apparition de Gail Kim et la défense de titre la semaine prochaine, à part ça, il n’y a rien à dire.

—————————————————————————————————————————————————————–

La vidéo mystérieuse du 21 Février 2011 est diffusé sous une nouvelle forme avec dans ce cas la chanson de Johnny Cash « Ain’t No Grave Gonna Hold My Body Down » (Aucune tombe ne peut contenir mon corps). Cette chanson fut utilisée pour la dernière fois lors de la promo pour Shawn Michaels contre l’Undertaker à Wrestlemania XXVI. La compagnie viendrait-elle de nous dire directement que dans deux semaines le Deadman reviendra ? Si c’est le cas, il vienne de tuer tout effet de surprise. Il ne reste plus qu’à attendre.

——————————————————————————————————————————————————————

Ensuite arrive le match entre McGillicuty et Morrison. On a assisé à un match peu excitant, l’action était très basique et peu remarquable. Morrison remporte la victoire sans réelle difficulté avec un Starship Pain magnifiquement éxécuté. Alors qu’il se dirige vers les vestiaires, il tourne le dos à l’entrée et lève son bras. A la vue de sa position, il était prévisible et inévitable que quelqu’un l’agresse. Peut-être aurait-il fallu que McGillicuty s’en prenne à Morisson pour que cela fasse moins « mise en scène ». Agression qui sort de l’ordinaire de la part de Punk qui utilise un gaz qu’il projette dans les yeux de Morisson avant de lui ascener un coup de pied dans le crâne.

——————————————————————————————————————————————————————

On passe à la confrontation entre Lawler et The Miz. Avant de commenter les propos, je voudrais simplement dire que j’en ai marre des champions qui portent la ceinture sur l’épaule. Une ceinture est faite pour être portée au niveau de la taille, je pense que ça nuie dans une certaine mesure au prestige du titre en question. Ils portent ça comme un vulgaire sac ou vêtement. Il faudrait changer cette habitude de la mettre sur l’épaule. Maintenant, à propos de l’échange entre les deux, j’ai trouvé cette promo vraiment terrible. Pour quelle raison Miz se compare-t-il à Lawler ? Ils sont supposés se haïr et ne pas se respecter, d’où vient cette envie de vouloir se comparer à une ancienne gloire ? Mizest sensé être égocentrique et ne se préoccuper que de lui-même, il n’a nul besoin de s’identifier à un autre catcheur. La deuxième raison qui me fait dire que cette promo ait été mauvaise, c’est la prestation de Lawler. Il fait compétition à R-Truth en ce qui concerne la « cheap pop« . Ses lignes sont mauvaises et prévisibles, on les a déjà entendues un bon millier de fois. On avait donc dans le ring un champion et un prétendant numéro un à peine crédibles dans leur rôle. Alors que les choses s’enveniment entre Lawler, Miz et Riley, DiBiase et Bryan interviennent chacun de leur côté. Je suppose que personne ne se doutait à ce moment-là que le GM organiserait un match par équipe (ironie) ?

Je ne sais pas quoi dire à propos du match. Encore une fois, c’était un match qui nous a été balancé au dernier moment, sans grand intérêt. L’action a été plate et sans grands rebondissements. L’issue du match fut encore une fois prévisible. La compagnie se repose beaucoup trop sur Lawler pour promouvoir Miz. Avec le match de l’Elimination Chamber, il n’y a plus aucun doute concernant l’issue du match et le fait que la compagnie désire avoir Miz comme champion sinon il aurait participer au match en cage comme les autres. Si la WWE veut vraiment offrir ce dernier moment de gloire à Lawler, je ne comprends pas pourquoi il est celui qui est le plus menacant.

——————————————————————————————————————————————————————

Nous en arrivons au match programmé entre Sheamus et Otunga. Mon dieu, là aussi, horrible segment ! Depuis quand un catcheur se fait-il interrompre lors de son entrée ? Au moment où Sheamus s’en prennait à Henry, on le voyait venir à des kilomètres avec son intervention. C’était obligatoire qu’un catcheur du gabarit de Henry intervienne car il aurait été peu crédible qu’Otunga  réussisse à survivre plus de trente secondes dans le ring avec l’irlandais. En tant que fan de Sheamus, j’ai détesté le fait qu’Henry détruise Sheamus. Pourquoi la WWE resent-elle le besoin de le rabaisser constament ? Depuis qu’il a gagné le titre de King Of The Ring, Sheamus n’a jamais paru moins menacant que maintenant. Il est sensé être un monster heel qui détruit tout. Après qu’Henry ait quitté le ring, Otunga se tient au dessus de l’irlandais et lève le bras. Comme j’ai pu le lire dans certains sites, le langage du corps d’Otunga était insignifiant. On ne savait pas du tout quel message il voulait nous faire passer. Ce type n’a vraiment aucun talent, ça me tue.

——————————————————————————————————————————————————————

Ensuite il y a eu l’apparitio d’ADR. Honnêtement, j’ai trouvé que ce passage était inutile. Quelles sont les raisons qui font que Del Rio parle de Marella ? La seule occasion où ADR aurait pu mentionner son est le lendemain du Royal Rumble. En ce qui me concerne, cette confrontation est venue de nulle part et sans justification. Pour un lutteur du calibre du mexicain se préoccupe-t-il d’un catcheur de seconde zone comme Santino ? Quant au combat, ils nous ont refait la fin du Rumble avec des prises exactement pareilles, recyclage ? Ce match n’a rien accompli du tout pour les deux hommes. Je ne sais pas quoi écrire.

——————————————————————————————————————————————————————

Après, arrivent Dolph Ziggler et Vickye Guerrero sur le ring. J’ai enfin percé le secret de Guerrero, la seule chose qu’elle sait faire, c’est gueuler. Sur le micro, elle est immonde et sa voix est insupportable. La seule réaction qu’elle provoque est disant « Excuse me ». Je vous invite à écouter sa prise de parole, vous vous en rendrez compte rapidement. On voit ensuite arriver John « Superman » Cena. Ziggler lui demande alors ce qu’il fait là. La question aurait pu être légitime si la présence de Ziggler n’était elle-même pas discutable. Je ne sais pas si envoyer le duo est la meilleure façon de promouvoir le main-event de SmackDown!, d’autant plus quand on regarde le temps qu’ils ont passé sur le ring. Le maître ultime de la « cheap pop » fait encore des merveilles au niveau du public en les incitant à chanter le nom de leur ville, un public de crétins combiné à Superman, je n’ai pas vraiment besoin de vous donner le résultat.

——————————————————————————————————————————————————————

Le match entre CM Punk et Cena était comme d’habitude, regardable. Malheureusement, il n’y a pas eu assez d’action. Cena n’a fait que subir, comme d’habitude, et Punk était sur l’offensive et à très bien joué son rôle avec ses nombreuses parodies de Cena avec son geste de la main. Côté Cena, match désastreux, la seule chose qu’il a su faire est donner des coups de poings, ça ne correspond pas tellement à ma vision d’un match de catch, et vous ? Même si j’ai été déçu par la fin à cause de la disqualification, j’ai bien rigolé avec le low blow de Cena, Punk l’a très bien vendu. C’est venu de nulle part et Cena l’a ascené avec un naturel déconcertant. Ce fut un bon moment comique pour moi. Malheureusement, ce match n’a pas fait progresser les choses en ce qui concerne les histoires et rivalités. Il va falloir s’attendre à des représailles de la part de CM Punk.

Pour finir, je dirais que cet épisode était tout à regardable. Loin d’être mauvais, je pourrais presque dire qu’il était bon mais malheureusement ces actions n’ont pas accompli beaucoup pour le bien des histoires et des rivalités. Si la compagnie continue sur cette voie, elle pourrait largement compenser le manque de qualité de la semaine dernière.

SmackDown! assez satisfaisant

Avant tout, je m’excuse pour le retard de cette chronique, des problèmes Internet ne m’ont pas permis de la poster plus tôt.

Après l’embarassante édition de Monday Night Raw, nous ne pouvions que nous attendre à un SmackDown! qui ferait remonter le niveau de la semaine. C’est bien ce qu’il s’est passé. J’ai récemment navigué dans quelques sites phares de la Internet Wrestling Community et j’ai découvert que les avis étaient assez partagés par rapport à la qualité du spectacle que nous a offert le show en bleu. Pour ma part, j’ai trouvé que cet épisode n’était pas si mauvais même s’il y a quelques erreurs à mon goût. Peut-être étais-je influencé par le mauvais Raw qui a fait baisser mes critères.

Un dernier point avant de commencer réellement, ceci est une chronique, elle est donc très subjective, vous avez le droit d’avoir une opinion bien à vous. Je suis obligé de fire quelques mises au point lors de mon dernier artcile n’ont pas bien compris le but de mes chroniques.

Après son apparition surprise au Royal Rumble, Booker T s’amène sur le ring et est dévoilé comme le tout nouveau membre de l’équipe des commentateurs. Mais où est passé Matt Striker ? Je suis un grand fan de Matt Striker, il est le meilleur commentateur des deux rosters réunis. Son absence serait dûe au fait qu’il aurait dit « Holy…Cow » lors du Rumble. Pour ceux qui ne comprennent pas, en anglais « Holy shit! » est une expression utilisée pour faire part de sa surprise, c’est extrêmement vulgaire et ne correspond pas à la politique PG de la WWE. Vous n’avez peut-être pas remarqué mais lors de l’apparition de Booker T, Striker a dit « Holy….cow! », le fait qu’il ait attendu pour finir sa phrase a laissé assez de temps aux téléspectateurs pour avoir le réflexe de la compléter avec le mot « shit ». Ce n’était peut-être pas très clair, si vous ne comprenez toujours pas, n’hésitez pas à m’en faire part dans vos commentaires, je ferais de mon mieux pour vous (ré)expliquer. Revenons sur le fait accompli, Booker T est commentateur à SD!. Ce n’est certainement pas une mauvaise idée de rajouter un ancien lutteur à la table de Cole et Matthews, un ancien athlète peut évidemment être bien plus précis par rapport aux prises exécutées et la tactique adoptée par l’un des catcheurs. De toute évidence, il lui faudra un temps d’adaptation pour être un bon commentateur mais après ce soir, je dirais que Booker T est sur la bonne voie. Evidemment, il n’atteindra jamais l’ironie et le sarcasme de CM Punk mais je pense qu’il peut faire de bonnes choses. Pour ma part, je serai partisan de cloîtrer Michael Cole à Raw tant il n’apporte rien à la dynamique des commentateurs. Il est là pour le fan du Miz, il n’a rien à faire au show bleu. De plus, cela permettrait l’ajout de Matt Striker. L’équilibre gentil/méchant serait un peu précaire mais Striker est un commentateur que lon pourrait qualifier de tweener, les choses ne seraient pas trop bouleversées.

On entame les hostilités par l’arrivée sur le ring de Dolph Ziggler et Vickye Guerrero qui exigent que Kelly Kelly se montre immédiatement après avoir interférer dans le match d’Edge. Je ne comprends pas pourquoi l’équipe créative n’a pas fait dire à Kelly que Guerrero avait elle-même interferé. Je sais que les spectateurs ont la mémoire courte mais ça aurait été bien de voir l’autorité contestée par des arguments logiques et non par des répliques venues de sitcom. Peu importe, les actions et interventions multiples ont été présentées afin de faire la promotion du main-event de la soirée. Je dirais que la mission a été accomplie, de part et d’autres, les participants n’en n’ont pas trop fait à part Guerrero qui ne sait être vraiment crédible sur certains points de ses discours.  Lors de l’agression de Kelly Kelly par LayCool, j’aurai eu envie de voir McIntyre venir la secourir, après tout, lors d’un autre épisode, il était déjà venu à son aide, ça aurait été logique.

——————————————————————————————————————————————————————

On passe au match par équipe entre Marella et Kozlov contre les membres du Corre, Justin Gabriel et Heath Slater. A l’image de leur musique d’entrée changeante d’une semaine sur l’autre, on a l’impression de sentir une sorte d’impuissance de la part des scénaristes pour trouver une raison d’être à ce groupe. Aucun but n’a été fixé, les seules déclarations de Barrett ont concerné l’égalité des membres du groupe et absolument pas le but de leur réunion/réunification. Le match en soi ne fut pas un grand match mais n’a pas été calamiteux. Je n’ai pas grand choses à dire sur les aspects techniques car n’est réellement sorti de l’ordinaire. L’issue du match me plaît, j’espère enfin voir les ceintures accordées à d’autres lutteurs que Kozlov et Marella. De plus, si la rivalité Corre/Nexus se poursuit, l’incorporation des titres par équipes serait une action intelligente, on a constaté la haine que se vouait chaque groupe, les titres par équipes seraient les bien,venus dans une rivalité qui semble ardente. Malheureusement, je ne sais pas comment la WWEpourra faire ça, elle vient d’ejecter Harris après le coup de pied d’Orton. Sans son partenaire, je ne sais pas avec qui McGilllicuty va pouvoir faire équipe pour s’emparer des ceintures. Mason Ryan n’a encore assez d’expérience et Otunga ne serait pas très judicieux vu son in-ring. Enfin, j’espère que cette victoire sera synonyme de courronement pour Gabriel et Slater. Je sais qu’ils ont déjà été champions mais quand on considère les autres choix, ce sont eux qui apparaissent comme évidents;  ils ont quasiment toujours combattu ensemble, ils ressemblent donc à une véritable équipe.                                                                                                                          ——————————————————————————————————————————————————————

S’ensuit le premier match qualificatif pour le World Heavuweight Championship à Elimination Chamber, il oppose Kofi Kingston à Drew McIntyre. Ce match fut assez long et convaincant, encore une fois ce n’est pas un match qui restera gravé dans nos mémoires mais par sa longueur, il a su être convaincant. Depuis quelques temps, McIntyre nous avait habitué à des coups d’éclats lors de ses matchs (souplesse de la troisième corde, contre par une powerbomb…) mais là, rien. Certes il n’a pas été médiocre mais ce genre de prise a du bon pour se souvenir d’un match. En ce qui concerne l’issue du match, j’avais honnêtement peur que Kingston sorte gagnant. Evidemment, il est lui-même champion mais on ne sait jamais ce qui passe dans la tête des scénaristes. Heureusement, l’Ecossais a gagné. La WWE nous a vendu Drew comme un catcheur brutal, sa place dans le match pour la ceinture est d’autant plus justifiée car il pourra pleinement exprimer son agressivité. La grande question concernant Drew est « Qu’en est-il avec Kelly Kelly? ». Attendons.   Etant un grand fan de l’écossais, je souhaite que le futur du Chosen One se mette à briller d’ici peu, dernièrement c’est surtout Del Rio qui nous est apparu comme celui qui à été choisi.

——————————————————————————————————————————————————————

On arrive au match entre Swagger et Mysterio. J’en ai franchement marre de voir Mysterio gagner à longueur de match d’autant plus si ça détruit et décrédibilise un très bon tel que Jack Swagger. Si vous vous demandez pour quoi la compagnie s’opstine à traiter Swagger de cette façon, ça serait à cause de sa conduite lorsqu’il était champion poids-lourd. Au goût de la compagnie, il serait devenu un peu trop sûr de lui et il aurait été décidé de lui donner une leçon en le renvoyant au bas de l’échelle. Je vois pourquoi ce genre de mesure peut-être prise, il est parfois nécessaire de recadrer mais dans ce cas-là, on a dépassé les six mois !! Six mois que Swagger se fait ridiculiser toutes les semaines par tout le vestiaire. Comment peut-il remonter la pente après ça ? Mysterio devrait entrer dans une rivalité contre Rhodes, pourquoi l’ajouter au match du prochain Pay-Per-View ? Toute sa carrière, il a été celui qu’on donne perdant mais arrive à gagner. Il serait temps que la compagnie arrête un peu avec le mexicain, d’autant plus qu’il n’arrête pas de se blesser. Esperons que Swagger retombe dans les bonnes grâces de la WWE. Quant au match, il fut classique, rie de trop ennuyeux mais beaucoup de choses prévisibles, comme souvent avec Mysterio.

——————————————————————————————————————————————————————

Je zappe intentionnellement le dialogue entre Edge et Kelly. Seule chose à remarquer est la mention du nom de Drew par Kelly. Y-aurait-il toujours quelque chose de prévu entre les deux ?

——————————————————————————————————————————————————————

On avance jusqu’à la promo de ADR. Je ne comprends pas ce que Hornswoggle vient faire là-dedans et pourquoi est-ce que Rosa Mendes le suit partout. C’est une bonne chose que ADR lui est mis so pied dans les machoires. Je n’ai rien contre les nains, c’est simplement qu’à chaque fois qu’un catcheur nous débarrasse de Hornswoggle, je suis satisfait. Comme ADR, j’ai pris un plaisir sadique à voir Horny à être tourné dans tous les sens et mouliner dans le vide. Là où je m’interrogerai, c’est pourquoi faire faire une célébration à Alberto avec Horny ? Il a dèjà eu sa fête à Raw, pourquoi en faire une autre avec un nain ? De plus, pourquoi Del Rio n’essaye-t-il pas s’accorder les faveurs de Rosa Mendes à chaque fois qu’ils se croisent ? Son personnage est un homme de pouvoir qui arrive à ses fins, pourquoi ne « convoite »-t-il pas une belle femme ? Je ne dis pas que ADR devrait la poursuivre partout mais lorsqu’ils se rencontres, ADR devrait tenter de la séduire, cela collerait parfaitement avec son personnage. La fête tourne court lorsque le champion intercontinental Kofi Kingston s’en prend à Del Rio. Evénement logique sachant que le mexicain est la cause de la défaite et par conséquent la non-qualification du champion à E.C. Peut-être allons-nous avoir droit à une rivalité entre les deux jusqu’à ce que Wrestlemania XXVII pointe le bout de son nez. Je me demande comment est-ce que les scénaristes vont faire pour faire jouer ADR sur les deux tableaux consécutivemment. Il va être probablement dans une rivalité contre le haut de la mid-card puis sera prétendant numéro un au titre mondial au plus grand PPV de l’année. Il sera intéressant de suivre l’évolution de ce segment s’il se présente comme je l’ai imaginé. Sinon, une fois de plus Alberto Del Rio sort encore plus fort de ses confrontations, jusqu’où va-t-il aller ?

——————————————————————————————————————————————————————

Puis arrive le match, si on peut l’appeler ainsi, entre Chavo et Kane. Rien à dire, même pas deux minutes montre en main. Chavo à  du mérite d’être encore dans une entreprise où il est aussi mal traité. Kane était le vainqueur logique, la WWE a besoin de vétéran pour le match à Elimination Chamber. La présence de Kane pourra rendre le match encore plus « monstrueux ».

——————————————————————————————————————————————————————

On enchaîne avec le match entre Big Show et Wade Barrett qui est accompagné par The Corre. Encore une fois, c’est un match à interférences, tous les membres font ce qu’ils peuvent pour permettre la victoire de leur co-équipier. La victoire de l’anglais est normale, il y avait déjà un autre géant dans le match et le ratio entre vétérans et jeunes loups est parfait. Edge, Mysterio, Kane, Ziggler, McIntyre et Barrett, l’équilibre parfait a été trouvé. Concernant le match, il y a peu de choses à écrire, il fut bien trop court pour dire quoi que ce soit. Ce qui est intéressant dans les matchs auxquels participent The Corre est la fin. On se dirige de plus en plus clairement entre une guerre impliquant Ezekiel Jackson et Big Show. De plus, The Prophet of Doom comme certains l’appellent a de plus en plus de prises de parole, la WWE a une grande confiance en Big Zeke.

——————————————————————————————————————————————————————

On arrive au main-event de la soirée, Edge et Kelly contre LayCool et Ziggler. L’union entre LayCool et Ziggler est bien pensée, d’un côté on a LayCool qui se proclame « flawless » et de l’autre Ziggler est le reflet de la perfection, union naturelle. Encore une fois, on fait ce qu’on peut pour faire passer Ziggler comme une menace au titre poids-lourd. Je ne sais pas si ce n’est pas en train de détruire sa légitimité pour la ceinture. Guerrero aménage des matchs à stipulations particulières pour faire en sorte que Ziggler gagne mais à la fin , Edge émerge victorieux. Dolph ne fait très dangereux s’il échoue là où la situation est la plus favorable. Il avait été parfait dans ses matchs contre Cena et Orton mais là, je ne sais si je suis le seul à penser ça mais, le faire échouer encore et encore l’affaiblit. C’est probablement le but rechercher, après Elimination Chamber faire redescendre Ziggler de quelques échellons. Si celà est le but, c’est sur la bonne voie autrement, Ziggler est en train d’être détruit pièce par pièce. En ce qui concerne son rôle de heel, il semble rentrer dedans mais cela ne suffit pas encore. Je trouve qu’il n’est encore assez méchant, Guerrero lui fait encore trop d’ombre. En parlant de Guerrero, il y en a assez ! A chaque fois qu’elle est présente, est a toujours les mêmes histoires, Edge, Eric Escobar (qui n’a pas duré un mois à la WWE), LayCool et maintenant Ziggler. Il y a eu quatre fois la même chose avec elle, il est temps qu’on arrête avec ça. Arrêtons le recyclage intempéstif dans le monde du catch. Pour moi, la WWE s’est très bien portée lors de son absence. J’avais senti un funeste destin quand je l’ai vu revenir. Comme Chavo, si elle n’étai pas affiliée à la légende qu’est devenu Eddie, elle ne serait plus là. D’autant plus qu’elle est utilisée d’une façon scandaleuse dans certains de ses segments. La WWE a trouvé le moyen d’entâché partiellement le nom des Guerrero.

Quant à l’action dans le ring, aussi farfelu et aberrant fut-il, le match fut solide. Je ne me suis pas trop ennuyé en le visionnant, les actions se sont plutôt bien enchaînées et ont été fluides. Je trouve que sur certains points les scénaristes nous ont bien fait croire que les titre changerait de mains à cause des divas et cela aurait bousculé pas de monde. Je le répète, ce n’est pas un match candidat au match de l’année mais on a assisté à une prestation satisfaisante. Ils n’ont pas donné des mouvements trop compliqués à Kelly de sorte qu’elle ne les loupe pas. Pour Michelle McCool et Layla, je n’ai rien à dire, je suis plutôt fan donc j’apprécie leur match. D’ailleurs, on a pu voir les prémices de leur séparation, avec le coup de pied de McCool à Layla, il va y avoir de l’animosité dans l’air dans les prochaines semaines. Cependant, j’ai parfois l’impression que la WWE crée des tensions entre les deux partenaires mais sans que cela resorte lors de leur prises de micro, je suis un peu perdu parfois.

Je ne sais pas ce que vous avez pensé de la fin du match avec le spear de Kelly sur Layla, pour ma part, j’ai trouvé ça plutôt marrant, les scénaristes trouvent toujours un moyen d’en mettre un dans un match donc je vais dire pourquoi pas. Si j’ai bien compris, il y aura un match entre Ziggler et Edge où la ceinture sera encore en jeu. Combien de fois Ziggler va-t-l perdre face à Edge ? A moins que cette fois Ziggler l’emporte mais je n’y crois pas. Ils ne peuvent pas faire entrer une rivalité aussi grosse dans l’Elimination Chamber, je pense que ça n’aurait aucun sens, comme l’année dernière, ce PPV crée des rivalités, il ne les fait pas grossir, il en est le point de départ donc le résultat du match de la semaine prochaine est relativement prévisible.

J’avais oublié ce passage que je rajoute maintenant, Kelly Kelly s’est fait virer (kayfabe). On peut constater que la compagnie est en train de faire une mise en avant déguisée de Kelly. Je ne sais pas quoi penser par rapport à ce segment. Certains ont pensé que Kelly était convaincante, d’autres ont pensé que ce n’était qu’un vulgaire passage de soap opera larmoyant. En ce qui me concerne, on a pu croire à ce qu’elle disait même si ne n’était pas le summum des promos. Ce qui est intéressant, ce sont les possibilités de scénarii que ce renvoi offre, peut-être aurons-nous droit à un revoie façon John Cena ou on Drew McIntyre sera-t-il plus impliqué dans la course au titre. Depuis les dernières semaines, l’écossais est sur une série de victoires indéniables, Drew pourrait soit accuser Edge d’être la cause du licenciement de Kelly. Il pourrait même devenir face et s’en prendre ouvertement à Ziggler. Parmi ces deux scénarii, cela permettrait à Drew de devenir un prétendant sérieux à la ceinture.

Pour finir, en comparaison de l’épisode de Raw celui de SmackDown! fut bien plus intéressant et mieux construit. J’emettrrai une critique concernant la mise en place des matchs qualificatifs. Je trouve qu’ils ont eu lieu bien trop tôt. Il aurait fallu qu’ils s’étalent sur plusieurs semaines pour rendre l’enjeu plus grand.

Le Raw de la honte

L’édition du lundi dernier fut un désastre. Il est d’usage que les Monday Night Raw soient d’ordinaires de bons épisodes qui savent capter leur public dans l’arène ou devant le poste de télévision. Le dernier épisode en date n’a pas suivi cette règle et nous a présenté un spectacle désastreux. Je fais ici la critique générale, il y a évidemment des bons points, comme toujours, mais alors que j’entamme cette chronique, je n’ai jamais eu aussi peu de bonnes choses à dire pour qualifier le spectacle que nous a offert la WWE.

La soirée débute avec la célébration de l’homme qui a vu sa destiné s »accomplir au Royal Rumble. L’arrivée avec un groupe de Mariachi était parfaite, la compagnie a bien fait resortir l’héritage mexicain de Del Rio sans trop en faire pour éviter les clichés. Sur ce point, ils ont fait traditionel, c’est ce qu’il convenait de faire. Je pense que je ne suis pas le seul à avoir entendu l’insulte à Bieber de la part de Del Rio :

« Hey Hey Hey, This is not Justin Bieber’s music, this is real music »

S’il a fait cette alusion, c’est parce qu’actuellement, que Dieu nous protège, la compagnie est en pourparler avec Bierber pour qu’il chante à Wrestlemania XXVII, ça serait un coup marketing pour la WWE qui pourrait attirer de nombreux pré-pubères fans du « chanteur ». ADR nous déclare qu’il a pris sa décision quant à son adversaire de Wrestlemania XXVII. Il faut reconnaître le talent indéniable du mexicain au micro, j’ai trouvé son discours parfait, il a su jouer son rôle de heel à la perfection. Même si je n’étais parmi les plus enthousiastes après la victoire de Del Rio dimanche dernier, si la compagnie continue dans cette voie, il devrait faire en sorte que de nombreux fans acceptent Alberto Del Rio comme un lutteur prometteur, but you already know that. Sa catchphrase est l’une des meilleures du moment, c’est prétentieux et ça reflète à merveille le personnage.  The Miz fait alors son entrée accompagné de Alex Riley. Après un discours rapide, on voit le côté moqueur et couard du champion resortir, c’est normal, c’est un champion froussard, ça ne devrait pas être normal, il déshonore le WWE Championship. Edge fait son apparition et confronte son collègue de SmackDown!. Après une courte inter-promo entre les trois hommes les puissants de la compagnie (WWE Champion, World heavyweight Champion et vainqueur du Royal Rumble) Del Rio révèle qu’il sera dans la course au titre poids-lourd. Même si ADR a construit un semblant de suspens en faisant des allers-et-venus entre les deux champions, tout le monde avait tout de même deviné qu’il voudrait le titre du roster dans lequel il est. S’ensuit alors une bagarre entre Edge et Del Rio, où ce dernier explosera une guitare sur le bras du champion avant de lui apliquer son Cross ArmBreaker. Enfin, un prétendant au titre qui paraît menacant et qui n’est pas ennuyant comme Orton.

On passe au deuxième drame de la soirée, l’annonce du Raw Rumble plus tard dans la soirée. Tout allait bien avant que le General Manager ne fasse mention du nom de Jerry Lawler. Je reviendrai plus en détail sur ce drame.

Le match suivant sera pour les titres par équipe entre Kozlov & Marella contre Harris & Mc Gillicutty. Je pensais vraiment que cette fois les champions perdraient leur ceinture. Je me suis trompé, il paraîtrait que la compagnie ne considère pas ces deux lutteurs comme prêts pour porter des ceintures. C’est sûr qu’en leur faisant des choses insignifiantes au lieu de les faire combattre régulièrement, ils ne seront jamais prêts. Je me demande ce qu’attend la WWE pour retirer les ceintures de Kozlov et Marella. Quand on voit le match, c’était en grande partie mauvais, je ne sais qui sont les fautifs dans ce match mais je me suis ennuyé de bout en bout. Rien de spéctaculaire à noter, la fin fut terrible, comment décrédibiliser n’importe quel catcheur en moins de vingt secondes ? Simple, vous le faîtes prendre la prise de finition de Marella qui fait le tomber juste après. Ces deux membres de la Nexus nous avaient semblés solide après leur prestation au Rumble, lundi dernier, ils ont été ridiculisés. Bon travail, WWE !

Orton surgit et aggresse les deux perdants avant que Punk arrive et tente de convaincre Orton de ne pas mettre un coup de pied dans le crâne d’Harris, Randy ne l’écoute et lui ascène son Punt Kick après que Harris soit resté trois minutes dans la même position, il aurait eu largement le temps de se sauver du ring sachant qu’il y avait Orton à côté. La scène a été très mal jouée, les scénaristes auraient pu faire plus d’effort pour que cela nous paraisse crédible. Après son coup de pied, Orton s’enfuit pour échapper à la Nexus, Orton est le seul dans la compagnie à pouvoir s’enfuir tout en restant menaçant à nos yeux, c’est terrible. On comprend alors qu’il y aura une rivalité entre Orton la Nexus pour la deuxième fois! Il serait temps d’être créatif à nouveau ! De plus, qu’est-ce que devient les animosités entre Punk et Cena ? Ca aussi, ça tombe à l’eau ? Apparemment, encore une rivalité qui disparaît mystérieusement de nos écrans. Aux dernières nouvelles, la faction et Cena n’ont pas signé de traité de paix. Incohérence.

Retentit la musique de Ted DiBiase, il est accompagné par Maryse. Comment peuvent-ils être encore ensemble après tout ce qu’ilsont subit ? Peu importe, il faut s’attarder sur la chose importante, le discours de DiBiase. Je me suis senti soulagé lorsque j’ai entendu ce qu’il disait, les scénraristes se rendent compte qu’ils ont en train de mettre en avant un retaité alors que des jeunes comme Ted n’ont rien en ce moment. Je pensais réellement que la compagnie nous ferait l’agréable surprise de retirer Lawler du match. Et bien non, Super Papy veut son titre majeur, il en a rien à faire de prendre la place d’un jeune prometteur. Il faut arrêter de faire intervenir Lawler, il a 61 ans, il est dans le Hall Of Fame, il est reconnu par ses pairs et pourtant il est toujours dans les main-events. La WWE doit arrêter de se reposer sur un ancien catcheur pour faire fructifier la compagnie. Un jeune, fringuant comme DiBiase se fait mettre K.O par une droite de Lawler ? DiBiase n’a plus aucun avenir. Bravo encore, WWE, vous venez encore de tuer un jeune talent.

On avance au match entre Bryan et Kidd. Il paraîtrait que ce match fut pour la ceinture des Etats-Unis. La rencontre était porteuse de promesses, ces deux jeunes athlètes semblent bien fonctionner ensemble, ils ont chancun un style apparenté voltigeur et nous ont démontré qu’ils avaient du potentiel. Le match était bien trop court pour se rende compte de l’étendue de leur réel talent, à la place on a eu droit à un match classique avec peu d’attrait. A aucun moment, me semble-t-il, les commentateurs ont dirigé notre attention vers le ring où Bryan et Kidd combattaient. Les commentateurs à Raw sont de plus en plus mauvais, ils font de moins en moins leur boulot, c’est à dire commenter. Lalwer est quasiment tout le temps impliqué dans un match contre le champion ou pour la ceinture et Cole est la groupie du Miz, il ne sait que compliementer le champion et rabaisser les autres. Ce n’est pas le boulot des commentateurs. Je suis conscient que Cole et Lawler ne sont pas eux qui font ces choix mais la WWE devrait réaliser que ces deux hommes doivent rester hors du champ d’action, il est nécéssaire qu’ils restent assis à commenter les matchs. Le match entre Tyson Kidd et Daniel Bryan en était un parfait exemple. Cole et Lawler n’ont fait que discuter avec les Bella.

Le match suivant oppose le World Heavyweight Champion Edge au WWE Champion The Miz dans un match revanche. J’ai été agréablement surpris par la prestation des deux hommes. Comme vous le savez peut-être, je ne suis pas le plus grand fan du Miz mais dans ce match il m’a quand même convaincu. Je ne dis pas que ça sera le match de l’année, loin de là, mais le champion a eu l’occasion de se racheter par rapport à sa prestation décevante de dimanche dernier. Il a moins loupé que d’habitude, les mouvements ont été bien accomplis, il a rempli sa part du contrat. Edge a aussi donné une bonne performance. Honnêtement, je ne sais pas comment ils ont pu faire ce type de match après la soirée du Rumble. Peu importe, le match fut assez agréable à regarder. Le match a tourné court quand John Cena a distrait le Miz. Je m’y attendais. Je ne critiquerais pas ce choix, le Miz a brisé les chances de Cena au Rumble, il est tout à fait logique qu’il décide de mettre sa vengeance à éxecution. Pour ceux qui haïssent Cena (j’en fait partie, ne vous inquiétez pas) cette inervention est insupportable mais elle est pourtant convenable scénaristiquement parlant. Le match se termine par un spear du champion poids-lourd et remporte le match. A la toute fin, Cole dit

Oh, look at Edge, waving to his buddy!

Depuis quand Edge et Cena sont-ils amis ? Scénaristiquement, ils devraient se haïr. Dans l’histoire du catch, Edge et Cena sont supposés se détester, ils n’ont jamais pu se supporter. Edge a été l’ennemi mortel de Cena quand les deux convoitaient la ceinture. Il aurait fallu revoir ce point de détail, on dirait que la compagnie ne souvient pas de son propre passé.

On arrive au match des Divas. Là, je n’ai pas beaucoup de choses à écrire. L’action a été plutôt basique et n’a impressionné personne. Le plus notable est cette union contre-nature entre Eve et Natalya. Depuis quand un(e) champion(ne) accepte de faire équipe avec celui/celle qui lui a pris sa ceinture. Ca manque de logique, ce n’est pas parce que Natalya joue le rôle d’une gentille qui faut lui faire jouer le rôle d’un personnage qui n’éprouve pas de rancune. N’importe qui dans la fédération serait particulièrement agacé de former une équipe avec la personne qui vous a retiré votre or. Les scénaristes manquent de logique !

Il est temps de passer à l’une des plus grosses calamités de la soirée, je veux parler du concours de danse entre les Usos et Henry & Khali? Vous ne pouvez pas savoir combien ça me déprime ce que je viens d’écrire. Concours de danse….???  Je citerais une personne pour commenter :

Really ? Really ?

Comment peut-on faire ce genre de chose alors que nous sommes sensés assistés à des combats entre des lutteurs. Ce fut une calamité du même calibre, de la même ampleur que Hornswoggle. Pourquoi la WWE nous a-t-elle fait subir ceci ? Outre le fait que les Usos ont superbement bien dansé, pourquoi sont-ils réduits à faire ce genre de concours aussi ridicule et inutile ? Si un jour la division par équipe doit renaître, la WWE a besoin des Usos. Le peu de combats qui leur a été donné de faire a prouvé qu’ils savaient bouger sur un ring, ils semblent avoir du talent, il y a quand même une grande tradition de lutteur de renommée chez les lutteurs provenants des Somoas. Ces jeunes en sont réduits à montrer leur aptitude physique à travers un concours de danse, j’ai ouvertement de la peine pour ces deux là. Ils sont traités comme des moins que rien alors qu’ils auraient pu mener une rivalité attrayante contre la Hart Dynasty. Je ne sais pas quoi dire quand à la « prestation » (si on peut appeler ça comme ça) de Henri et Khali. Henri ne fait plus que des apparitions insignifiantes, on ne lui donne rien pour travailler, si ce n’est u débile de sept pieds de haut qui sait à peine bouger. Ce segment fut vraiment douloureux pour tous les fans de catch. Je ne sais pas qui à eu cette idée de segment mais il serait à giffler. Je ne sais pas si vous avez remarqué ce moment encore plus pitoyable où, après avoir « passer à tabac » le Usos, Khali essaye de faire le tomber sur l’un des deux ? Que fait ce mec dans l’industrie du catch ?? Je me le demande. Est-ce qu’il parle au moins l’anglais ? Si non, il est sérieusement handicapé. Est-ce qu’il comprend au moins où il est et ce qu’on lui demande de faire ?? Ce type ne comprend rien au catch, qu’il s’en aille. Quelle calamité pour le monde du catch. Malheureusement, Khali ne sera pas virer de si tôt. Il est una tout commercial majeur pour la compagnie car il est extrêmement populaire chez lui en Inde. Pauvres nous…

Je vais parler pendant quelques lignes des vidéos promotionnelles passées durant cet épisode de Raw. Au tout début, je n’ya avais pas prêté attention, je pensais que c’était des extraits du film où HHH joue. Mais après, j’ai appris que ce sont des vidéos promotionnelles qui préviennent de l’arrivé d’un lutteur le 21 Février 2011. Les spectulations sont que ça serait le retour de l’Undertaker ou l’arrivée de Sting dans la compagnie. La première option paraît la plus plausible.

On en arrive au Raw Rumble. Ce match fut un festival de prises et d’actions loupées, du coup de pied de Punk, en passant la tentative de remonté de R-Truth pour finir avec le Starship Pain de Morisson qui est passé complètement à côté de sa cible. Je n’ai jamais eu l’occasion de voir autant de botchs dans un match. Malgré ça, il y a quand même eu quelques actions qui furent assez intéressantes, notamment les diverses façons de Morisson pour éviter l’élimination, ce fut assez divertissant, il a eu l’occasion de nous montrer à nouveau l’étendu de ses capacités physiques. Le match tenait à peu près la route jusqu’à l’arrivée désastreuse de Lawler. Comment peut-on croire qu’un type de plus de 60 ans puissent survivre dans un match où le plus petit des catcheurs le dépasse d’une tête. Il arrive à cogner et à sonner momentanément tout le monde. Autant vous se le dire, on a trouvé le père de John « Superman » Cena. C’est très bien que Lawler participe à un match, il laisse sa place au prometteur Josh Matthews mais pour le prestige du catch, faire combattre un retraité n’a rien de glorieux. Sa victoire m’a désespéré. Heureusement, il ne devrait arriver à Elimination Chamber. Selon toute logique, on ne fait pas un main-event avec Lawler mais le plus j’y pense et plus j’ai peur que cela se réalise. Prions pour nous soyons débarrassés de Jerry Lawler au plus vite.

Avant de conclure, je voulais rapidement évoquer le Royal Rumble. Si vous avez l’occasion, allez voir les dernières vidéos du match, des rumeurs circulent sur le fait que l’élimination d’Alex Riley ne fut absolument pas prévue. Si vous trouvez cette séquence, prêtez attenttion au coin supérieur gauche du ring, vous verrez que Kofi Kingston et John Cena essayent de le dégager du ring. Riley tombe mais tente de s’aggriper à la troisième corde. Notez la réaction de stupéfaction des deux catcheurs. Le fait que les commentateurs n’aient pas relévé son élimination est peut-être une preuve de ce botch majeur.

Donc pour en finir avec cette chronique, ce Raw fut honteux pour l’image du catch. A certains moments, j’ai honte d’être un fan de ce sport. Des segments d’une stupidité incommensurable ont dégradé l’image du catch comme jamais, enfin presque. Avec cet épisode médiocre de Raw, on ne pourra (heureusement) pas tomber plus bas.


Le Royal Rumble n’a pas été à la hauteur

Le  Royal Rumble s’est déroulé dimanche dernier. Le plus grand Royal Rumble de l’histoire restera dans nos mémoires pour avoir fait participer 40 hommes au lieu de 30, c’est à peu près l’unique chose dont on se souviendra tant le reste des combats n’était pas tellement digne d’intérêt. Vince McMahon voulait que ce fut la grande édition de l’histoire pour ce Pay-Per-View, je peux vous le dire, ce Rumble n’a été à la hauteur.

Attention, ceci va être long, ceci est une chronique de Bravourways!

Le match commence par le World Heavyweight Championship. Alors que l’on pourrait voir ceci comme une dégradation du titre poids-lourd, la WWE mise en fait beaucoup sur le premier et le dernier match lors de leurs événements, il n’y a donc rien de choquant à ce que la soirée débute avec ce match. Une nouvelle stipulation fut ajoutée à ce match pour faire croire au public que Ziggler avait réellement une chance de remporter la ceinture. Ziggler étant encore trop bleu, il n’apparaissait pas comme une grande menace pour Edge. Outre ces changements, ce fut de loin le meilleur match de la soirée. Le match fut solide et bien travaillé, l’action s’est enchaînée parfaitement, beaucoup de tombés successifs ont été à établir un rythme assez rapide pour procurer aux (télé)spéctateurs un spectacle digne de ce nom. Alors que j’avais dit que Edge semblait de plus en plus pataud, je reconnais que ce match m’a fait changer d’avis. Lors de cette rencontre, Ziggler a démontré qu’il était tout à fait de taille à travailler dans un ring avec des grands noms. N’oubliez pas, Dolph a eu des matchs contre John Cena, Randy Orton et Edge. Evidemment, il les a tous perdus mais on ne devient pas un main-eventer crédible du jour au lendemain, aucune autre jeune Superstar de la compagnie n’a eu autant d’occasion que Ziggler pour montrer qu’il savait être crédible face aux grands noms de la compagnie. Quelques éléments sont à noter, Vickye gifle Edge à de multiples reprises sous les yeux de l’arbitre, à ce moment-là, la rencontre aurait du être interrompue et se solder par une disqualification de Ziggler, grosse erreur. Ensuite, Kelly Kelly vient aggresser Guerrero sans aucune raison que ce soit. N’est-elle pas celle qui reprochait à McIntyre de violenter « gratuitement » les gens ? Deux solutions, soit elle va rejoindre Drew, comme le dernier épisode de SmackDown! pouvait le laisser penser, voire une implication de McIntyre dans la course au titre ; soit c’est encore une erreur de la compagnie et à ce moment là, il aurait fallu faire intervenir Kaitlyn, ça aurait plus de sens et ça aurait fait plaisir au type des premiers rangs qui tenait une pencarte « Where’s Kaitlyn?« . En ce qui concerne la fin du match, un Spear a quand même été acéné, peut-être parceque Edge a violé cette règle, Guerrero va replacer Ziggler dans la course au titre dès Elimination Chamber, mais ça n’aurait pas beaucoup de sens car Guerrero a elle aussi violé une règle…Vous me suivez ? Et la prise de fin, qui n’a pas épprouvé une certaine jouissance en voyant Edge appliquer le KillSwitch de son meilleur ami Christian? Je trouve que c’est une très bonne fin de match, les fans ont été satisfaits du résultat et auront apprécié le clin d’oeil à Captain Charisma.

——————————————————————————————————————————————————————

Je passe au match pour le WWE Championship. Je ne vais pas avoir beaucoup de choses flatteuses à dire, le match n’était pas médiocre en lui-même toutefois il fut quand même assez basique. La rencontre ne nous a rien offert de spectaculaire, les actions étaient basiques et n’ont pas fait briller ni Orton ni Miz. Miz est peut-être un pro en ce qui concerne le micro, son talent in-ring est toujours plat. Pour ceux qui vont dire qu’il s’est amélioré dernièrement, je leur répondrais que amélioré n’est pas synonyme de bon, il est sans doute meilleur qu’il y a quelques mois, ça n’empêche que Miz est toujours peu impressionnant dans l’action. L’attrait des matchs pour la ceinture avec le Miz ne doit pas susciter la curiosité quant au résultat ou même les actions mais doit provoquer l’envie de savoir quelle sera la nouvelle stratégie adoptée par le champion pour garder sa ceinture, aussi mesquine et fourbe soit elle. Il paraît que la WWE prévoirait de garder Miz champion jusqu’à Wrestelmania XXVII. Comment la compagnie va-t-elle réussir ce tour de force ? Après la fin du match, Miz n’a jamais paru aussi faible et poltron et nous sommes supposés croire qu’il sera en mesure de garder la ceinture contre cinq autres catcheurs ? De plus, dès qu’il perdra la ceinture, il devrait, par toute logique,  avoir le droit à un match revanche. Quand on connaît toutes les tricheries que Miz a utilisés pour conserver le WWE Championship, comment la compagnie veut-elle que l’on voit Miz crédible ? Depuis le début, il est un couard, un couard décrédibilise une ceinture et ne paraît pas menacant lors d’un match revenche. De retour au match, à quoi sert cette intervention de Punk ? Honnêtement, qu’est-ce qu’il en à faire que Miz ou Orton gagne ? La seule chose par laquelle il devrait se sentir concerner est le Royal Rumble. Peut-être une rivalité future contre Orton ? Pourquoi pas , il est vrai que Orton est la raison pour laquelle Punk n’avait pas pu défendre sa ceinture lors de son premier règne en tant que World Heavyweight Champion. Pour l’histoire, la Legacy était encore en action et s’en est prise à Punk, Orton lui avait finalement mis un coup de pied dans la tête ce qui le conduit à être incapable de défendre son titre. Jericho l’avait remplacé et pris sa ceinture. Punk a été incapable de lui remprendre le titre. Donc encore une fois, une fin de match controversée pour le Miz qui nous apparaît de moins en moins digne de la ceinture.

——————————————————————————————————————————————————————

J’en arrive au match pour le titre des Divas. A la dernière seconde, le GM intervient pour nous annoncer un changement de plan. Intervention prévisible, à quoi servirait de mettre le PC si le GM n’intervenait pas ? On apprend que ce match se transforme en Fatal Four-Way Match. Une énorme surprise, Eve entre dans l’arène. A ce moment précis, je m’attendais à ce que Awesome Kong fasse une intervention à la fin du match. Le match était tout à fait correcte, la compagnie a fait le bon choix car ces Divas sont vraiment correctes dans le ring. Evidemment, il y avait encore LayCool mais peut-être le plan est de dissoudre l’équipe grâce à ce changement de stipulation. Je serais plus critique quant à Eve, personne ne l’a vue dans un ring depuis au moins deux semaines et elle apparaît au Rumble, intriguant. Pourquoi pas Beth Phoenix ? Doit-on rappeler qu’elle a battu les deux membres de LayCool deux semaines de suite? De plus, pour quelle raison donner le titre a Eve ? Je ne pense pas qu’elle sera gratifiée du long règne. Encore une fois des choix discutables. La fin avec les deux tombés simultanés est intéressant, ça donne du piment (apparent) au match, reste à voir ce qu’il va se passer après.

——————————————————————————————————————————————————————

Nous passons alors au match le plus attendu de la soirée, il s’agit du plus grand Royal Rumble Match de l’histoire, en effet, pour la première fois, il y aura quanrante participants. Pour être franc, ce match fut une énorme déception. Evidemment, il y a l’adrénaline, l’éxitation causées par la volonté de savoir qui sera le prochain entrant mais cela n’a pas suffit à faire que ce Rumble soit mémorable.

Alors que le match commencait fort avec CM Punk qui est le premier participant, il se fait aggrésser Nexus-style par les membres du Corre, ce qui a pour conséquence de faire surgir la New Nexus pour protéger leur meneur. Bien que le démarrage fut flou et flottant à cause de ce faux départ, c’est très bien pensé de la part de la WWE puisque cela rajoute de l’intensité à la haine entre les deux clans. Après avoir été renvoyés dans les coulisses, les groupes laissent Punk seul sur le ring. Son premier adversaire est Bryan. Je trouve que ce fut une bonne, idée, les stars issues des compagnies indépendantes ont leur moment rien qu’à eux dans l’uns des plus grands PPV de l’année. Ce que le monde rêvait de voir, le Rumble nous l’a offert. De ce que l’on a pu voir, les deux fonctionnent très bien ensemble et l’ajout de Gabriel n’a pas détérioré l’alchimie. Comme vous vous en doutez, je ne vais pas couvrir touts les événements de ce match, il y en aurait pour deux jours, je ne ferai que souligner certains éléments.

Il doit être reconnu par tous que le mouvement de la décénnie dans le Rumble revient indubitablement à John Morrison. Il faut admettre que ce fut très impressionant et cela a permis de donner un certain prestige à ce catcheur. Malheureusement, il fu éliminer comme un malpropre par la New Nexus, cela eu pour conséquence de démolir tout ce qu’il avait pu accomplir dans le match. En naviguant sur des sites de IWC, j’avais lu et accepté l’idée que Morrison aurait une durée de survie longue pour justement souligner sa spécialité qu’est le « parcours ». Avec cette logique, Morrison aurait remémorer à tout le monde qu’il est unathlète de haut niveau et qu’il faisait partie des plus prometteurs. Sa prestation a été ruinée par le regroupement du clan de Punk. Très grosse décéption pour ma part.

Après deux années consécutives où il fut impressionant à Money In The Bank Ladder Match à Wrestlemania, Punk fait deux prestations mémorables au Rumble. Grâce à son groupe, il a su montrer la dominance de son clan, il a prouvé que sous sa direction, le clan était encore plus dangeureux. Certains pensent que la prestation de la New Nexus était inutile, en ce qui me concerne, c’est ce qu’il fallait faire.

Je mettrai un grand point d’interrogation pour The Corre. Il n’y a pas eu de lutte acharnée entre les deux factions comme on pouvait s’y attendre. A la place, le groupe a été séparé en deux, Gabriel et Slatter on été dégagés en très peu de temps (crédibilité minimale) et les puissants Ezekiel Jackson et Wade Barrett qui eux ont pleinement profité du match. The Corre n’a presque plus de crédibilité et depuis le début, n’a aucun but. Ce groupe n’a aucune « déstiné », on ne sait pas ce qui les motive ni ce qu’ils veulent réellement. Une faction sans but n’a aucun interêt. La raison même d’un groupe est de crédibiliser de jeunes superstars avec des ceintures ou des matchs prestigieux.Ce groupe est muet quant à leur motivation. Le résultat est que ce groupe est faible aux yeux du public.

Vous allez alors me dire, « Et la New Nexus, alors ? Elle a pas souffert de John Cena ? ». Bien sûr que si, j’allais mixer cette idée avec ma remarque sur John « Superman » Cena. Alors que la Nexus dominait pleinement le match en éliminant des gabarits tels que Kozlov, Tyler Reks ou même Khali , qui a fait son retour si peu attendu, Un homme, Un seul débarasser le ring de tous les membres! Mason Ryan, 1m98, 135 kg qui a éliminé Khali (au passage si Khali participe à un Rumble, c’est justement pour qu’il y ait des coups d’éclats comme l’a fait Ryan en l’éliminant) se fait balancé par dessus la troisième corde par un seul homme. Otunga et McGillicuty qui ne sont pas non plus des petits gabarits sont éléminés tous deux par Cena. John Cena devrait avoir un dessin animé attitré, c’est plus possible de voir ce genre de chose arriver… Je n’ai même plus de mots pour exprimer mon désespoir…

De nouveaux sommets de médiocrité ont été atteints quand Hornswoggle est arrivé. Je croyais me trouver en plein cauchemar, John Cena et Horny dans le même ring faisant le ménage dans l’arène. Pauvre Tyson Kidd, un type si doué, provenant d’un des coins les plus sérieux concernant l’entraînement, le Dongeon d’où sont issu Bret Hart ou même Jericho, se fait ridiculiser en prenant un AA par un nain… Au Raw précédent, il avait fait une micro-apparition, ce dimanche sa carrière a touché le fond, il vaudrait mieux pour lui qu’il se reconvertisse dans le forrage de pétrole. Pendant une bonne dizaine de minutes, la paire va faire la loi sur le ring, INSUPPORTABLE. heureusement qu’à un moment donné Sheamus nous a débarassé de Horny.

Là où j’ai retrouvé espoir, c’est en voyant la Celtic Connection, Sheamus et Drew McIntyre. Depuis le début de leur carrière WWE, je ne voulais qu’une seule chose, voir ces deux hommes faire équipe. A voir leur visage, il avait plaisir à être co-équipiers à nouveau, car avant de joindre la compagnie, leur chemin se sont croisés à de très nombreuses occasions et sont devenus partenaires. Quant on voit l’aisance qu’ils ont à travailler ensemble, les réunir serait bénéfique. Si McIntyre et Sheamus sont venus dans les 15 derniers, je pense qu’il est évident que la WWE a encore des projets pour ces deux hommes. Ouf!

Deux retours surprises, Booker T et Diesel. Booker T, malgré ses quanrante-cinq ans nous a montré qu’il était encore en pleine capacité physique de faire ses mouvements acorbatiques, et vous « Can You Dig It, Sucka ? ». Malheureusement, pour les deux hommes, leur prestation fut de courte durée, ils ont été éliminés très vite, trop vite pour que l’on puisse voir tous ce qu’ils pouvaient encore faire. Je dois vous informer d’une chose, l’élimination de Diesel a été très savoureuse pour deux hommes, Sheamus et Barrett. En naviguant sur le Web, j’ai trouvé des liens qui renvoyaient à des vidéos de Kevin Nash qui étaient particulièrement insultantes pour les deux hommes, ils ont du prendre un certain plaisir à le frapper dans le ring.

L’apparition de Ziggler et Orton étaient totalement innatendue, je ne sais pas vriament si c’est une bonne chose de faire participer deux hommes à deux matchs succéssifs où ils se font battre. En tous cas, cela les fait paraître comme des catcheurs qui ne méritent pas leur place dans ce match, ils ont eu chacun une opportunité un pe plus tôt dans la soirée.

Alex Riley a été un ajout surprise qui a étonné toute l’arène, son apparition n’a été bénéfique que pour un seul homme, son mentor, The Miz. J’ai aimé la réaction du public lorsque la musique du champion a retentie, moi-même je pensais que Miz participait. J’ai bien aimé le fait que A-Ri soit « coaché » par Miz jusqu’à la dernière seconde avant de monter sur le ring. Ca fesait passer une certaine intensité. A la toute fin, Miz élimine Cena, ce qui laisse suggérer une rivalité entre les deux hommes. Quant est-il de la New Nexus ? Quel sera le rôle ? Beaucoup de question qui créent une situation un peu confuse, c’est bien joué car cela nous obligera à regarder Raw pour avoir des réponses.

Lorsque Kane est arrivé en numéro 40, cela signifiait qu’il n’y aurait plus de surprises dans la soirée. Je suis divisé par rapport à la décision de donner le numéro 40 au Big Red Monster , il aurait pu avoir une prestation digne d’intérêt mais été éliminé par Mysterio. Je pense qu’ils ont ruiné Kane, je ne sais pas si un dernier entrant a été percu aussi faible que Kane cette année.

Quant à la victoire finale, Del Rio qui remporte le match m’a décu. Je dois avouer que je voulais une victoire de Punk ou de Barrett. Malheureusement, lorsque j’ai vu mes deux favoris éliminés, je ne voyais plus qu’une issue possible. Et encore, quand Cena et Orton étaient encore dans le match, j’avais peur qu’ils gagnent, il faut s’attentre à tout dans des moments pareils. Je vais vous expliquer pourquoi la victoire du mexicain me gêne. Cet homme a participé à un seul match de championnat depuis sa carrière WWE, il n’a pas eu de réelle rivalité avec un main-eventer digne de ce nom et n’a été dans la compagnie que depuis six mois et Barrett a été impliqué dans une des plus grandes rivalités de ces derniers temps, il a combattu Cena et Orton, il est bien plus méritant à cet égard. Cependant, la victoire de ADR ne peut être que bénéfique, une jeune nouveau apparaît dans la scène du main-event, je préfère évidemment une victoire de ADR que de Cena ou Orton.

Pour conclure cette chronique assez longue, j’en conviens, ce fut un Royal Rumble très décevant, l’ajout de dix hommes et de deux légendes n’ont pas racheté les loupés de la soirée. J’espère que la qualité de ce Pay-Per-View ne sera pas une constante pour l’année à venir. De nombreuses questions ont été posées pour lesquelles on attend des réponses.

%d blogueurs aiment cette page :