Avant de commencer, j’espère avoir plus de réactions pour cette chronique que pour ma dernière sur SmackDown! où je n’ai pas eu beaucoup de retour. J’espère voir vos commentaires revenir !

Après le Raw calamiteux de la semaine dernière, ce dernier épisode ne pouvait être que meilleur en comparaison. Même si cet épisode n’a pas accompli grand chose au cours de cette soirée, il est nécéssaire de souligner que cette édition de Monday Night Raw a quand même su, comme le dit le titre de cette chronique, se relancer. Lundi dernier, la compagnie avait touché le fond avec des segments ridicules, cette semaine la WWE a réussi à sortir la tête du trou.

Exceptionnellement, nous avons droit à la présence du président en personne, M. McMahon. La chose étrange ici est qu’il n’ait à aucun moment fait mention du segment où il aurait dû être plongé dans le coma.  Apparement, nous sommes sensés avoir totalement oubliés ce passage. Il semble que la WWE n’aime pas tellement que l’on ait connaissance du passé autre que le passé qu’il les arrange. Je ferais bien une référence littéraire mais je sens qu’elle ne serait pas bien comprise par le lectorat. Le discours du président fait mention de l’épisode de la semaine prochaine durant lequel sera révélé l’identité du Guest Host de Wrestlemania XXVII. Contrairement à ce que pensait et à ce qu’il attendait, McMahon n’a pas fait vraiment bouger la foule avec cette annonce, durant toute son allocution le public était extrêmement silencieux et ne semblait pas réellement enthousiasmé par cette nouvelle. D’après les bruits de couloirs, McMahon aurait été fortement agacé par ce manque de réaction de la foule. En même temps, peut-on vraiment blamer les spectateurs pour leur non-réactivité ? Cette annonce arrive d’un seul coup sans qu’auparavant il n’est eu de build-up autour de cette histoire. Comment la foule est supposée réagir à quelque chose dont elle ignorait l’existence et n’a absolument aucune idée de ce cela va changer pour le plus grand Pay-Per-View de l’année ? L’égo de McMahon a dû prendre un sacré coup avec ce loupé en direct. Je ne me prête pas en général au jeu du pronostic mais à cette occasion je vais me lancer et dire que lundi prochain, Shawn Michaels réappraîtra sur nos écrans. Je n’émettrais pas de critiques envers la compagnie car aucun des officiels ni catcheurs n’avaient une quelconque idée de ce qu’allait dire VKM. Sur le script était tout simplement écrit « McMahon Speech« , cela veut dire que le président à pris la responsabilité de choisir ce qu’il allait dire et que personne n’est intervenu pour changer une seule ligne. Si ce segment a raté, c’est entièrement la faute de Vince, il ne doit s’en prendre qu’à lui-même dans ce cas-là.

——————————————————————————————————————————————————————

Une fois le discours fini, Randy Orton arrive sur le ring et se saisit d’un micro avant de s’adresser à CM Punk. Il déclare que son coup pied à Husky Harris était loin d’avoir arranger les choses entre les deux hommes, on intensifie de cette façon l’animosité entre Randy et Punk. Avant qu’Orton n’ait pu terminer son discours, le meneur de la Nexus se montre. Ce fut une excellente promo, nottament grâce à ce qu’a dit CM Punk. Comme toujours, il est parfait au micro mais là où ce segment est encore meilleur que les autres, c’est avec la personnalité de Punk. CM Punk est construit comme un heel que nous sommes sensés détester mais ce personnage est bien plus complexe que celui du heel vantard tel que Ziggler ou Miz. Alors que les deux que je viens de citer sont très classiques dans leur attitude, ils ne font que se vanter et gagner en trichant, Punk est à un tout autre niveau. Il flirte constamment avec les notions de bien et de mal/de gentil et de méchant. Il est l’un des meilleurs lutteurs de la fédération grâce à son charisme et ses capacités physiques mais aussi grâce à son rôle qui es loin d’être simpliste comme la plupart des autres catcheurs. Bien que Punk soit maintenant ouvertement méchant, il n’empêche qu’il affiche de temps en temps des réactions et des attitudes d’un gentil. La situation est compliquée car à l’époque de la vidéo de Unforgiven 2008, Punk était le gentil et Orton l’un des plus grands heels du moment. A présent, les rôles ont changé et Orton est acclamé à chacun de ses apparitions. La revanche de Punk est alors tout à ait justifiée à nos yeux, contrairement à WWE Universe qui subit des lavages de cerveau constants et ne voit pas plus loin que le bout de son nez., la preuve la plus évidente est l’acclamation d’Orton lorsqu’il apparaît sur la vidéo. La plupart des gens présents dans l’arène ne doit même pas être au courant de ce segment et ignorait ainsi le rôle d’Orton à l’époque. Ce segment était parfait pour justifier l’action de Punk au Royal Rumble. Comme je l’avais mentionnée dans ma chronique, c’était une des options possibles pour expliquer son geste. C’est un geste très intelligent de la part de la WWE de remonter aussi loin pour expliquer ce qu’il se passe aujourd’hui.

Lorsque la Nexus vient démolir Orton, la rivalité prend une toute autre ampleur en nous rappelant rapidement la dernière rivalité entre Legacy et HHH. Dans une toute autre mesure, certes, mais l’opposition entre les deux hommes est alors à son plus haut. L’un des faits marquants de ce segment est évidemment le saignement de Punk et le laisser-faire des médecins. Je ne sais plus à quand remonte la dernière apparition de d’hémoglobine sur un ring mais vous pouvez être sûr que l’équipe médicale s’est jetée sur celui qui saignait pour arrêter l’hémorragie. On peut penser que la non-intervention médicale n’a pas de sens sachant qu’elle aurait brisé le segment cependant quelques secondes plus tard, on a droit à un gros plans sur la blessure de Punk. Enfin, la WWE n’a plus peur de montrer du sang à la télévision, d’autant plus que durant tous les segments de Punk, on le verra ostensiblement avec ses bandages ensanglantées. Un léger changement vers plus de réalisme de la part de la compagnie mais on est encore très loin d’un changement de cap majeur tant souhaité par la Internet Wrestling Community.



Puis on apprend que chaque membre de la faction de Punk sera opposer à un des participants à l’Elimination Chamber. L’annonce est plutôt alléchante, nous allons pouvoir voir ce dont est capable Mason Ryan en solo. Sans vantardise, je ne sais pas pourquoi mais j’avais deviné que R-Truth allait faire son entrée. Etait-ce tellement prévisible ? Avant le match, nous avons le droit à un autre loupé, je parle évidemment de R-Truth appellant « Milwaukee » « Green Bay ». Ce fut carrément ridicule, comment peut-on ignorer une telle chose quand on est le maître de la « cheap pop » (crier le nom de la ville dans laquelle on est pour s’attirer facilement les faveurs de la foule) ? C’est une faute assez grave concernant R-Truth mais vraiment hilarante avec Cole qui en profite pour le traiter d’imbécile. Il paraît que tout le vestiare de la compagnie ce soir-là a bien rigolé à cause de cette erreur. En revanche, je ne sais pas si McMahon a trouvé cette erreur amusante. Ce botch a eu pour conséquence que tout le public s’est mis à chanter le nom de leur ville durant tout le match. Je trouve ça normal et en même temps totalement ridicule de la part du public. Confondre le nom d’une ville avec un autre peut être offansant mais le « patriotisme » à petite échelle est insupportable. Durant tout le match Truth a été hué et on dirait qu’il ne semblait pas tellement « dedans », sa prestation a dû être influencé par la réaction du public. En effet, c’est un échec, un face qui se fait huer n’est jamais une bonne chose. Concernant le match, il n’y a rien eu de très flamboyant mais au moins Mason n’a pas été ridicule. Si l’objectif était bien de détruire Truth alors l’objectif a été rempli même si le match a été un peu trop répétitif. La fin a été légèrement fouillie avec l’impression que R-Truth n’avait même abandonné alors que la cloche avait déjà sonné. De plus, je trouve ridicule que la décision ait été changée, le match était fini, il n’y a donc aucune raison que l’issue de la rencontre soit modifiée puisque le match n’avait pas recommencé. Une fin un peu bordelique n’a pas arrangé les choses. Quand à Mason Ryan, j’ai été surpris de voir qu’il n’a pas utilisé de prise de finition digne de son gabarit, à la place il a utilisé ce qui semble être la Brock Lock.


Après le combat, Ryan rejoint le groupe dans les vestiaires où l’on apprend que le but de cette soirée est d’affaiblir les participants de l’EC. Je trouve que faire survenir ce segment maintenant est un peu décalé. Il y aurait été plus logique que ces aggressions qui vont rythmer l’épisode prennent place la semaine du PPV. Je trouve que c’est une erreur.

——————————————————————————————————————————————————————

On passe au match des Divas. Les seules choses à retenir sont l’apparition de Gail Kim et la défense de titre la semaine prochaine, à part ça, il n’y a rien à dire.

—————————————————————————————————————————————————————–

La vidéo mystérieuse du 21 Février 2011 est diffusé sous une nouvelle forme avec dans ce cas la chanson de Johnny Cash « Ain’t No Grave Gonna Hold My Body Down » (Aucune tombe ne peut contenir mon corps). Cette chanson fut utilisée pour la dernière fois lors de la promo pour Shawn Michaels contre l’Undertaker à Wrestlemania XXVI. La compagnie viendrait-elle de nous dire directement que dans deux semaines le Deadman reviendra ? Si c’est le cas, il vienne de tuer tout effet de surprise. Il ne reste plus qu’à attendre.

——————————————————————————————————————————————————————

Ensuite arrive le match entre McGillicuty et Morrison. On a assisé à un match peu excitant, l’action était très basique et peu remarquable. Morrison remporte la victoire sans réelle difficulté avec un Starship Pain magnifiquement éxécuté. Alors qu’il se dirige vers les vestiaires, il tourne le dos à l’entrée et lève son bras. A la vue de sa position, il était prévisible et inévitable que quelqu’un l’agresse. Peut-être aurait-il fallu que McGillicuty s’en prenne à Morisson pour que cela fasse moins « mise en scène ». Agression qui sort de l’ordinaire de la part de Punk qui utilise un gaz qu’il projette dans les yeux de Morisson avant de lui ascener un coup de pied dans le crâne.

——————————————————————————————————————————————————————

On passe à la confrontation entre Lawler et The Miz. Avant de commenter les propos, je voudrais simplement dire que j’en ai marre des champions qui portent la ceinture sur l’épaule. Une ceinture est faite pour être portée au niveau de la taille, je pense que ça nuie dans une certaine mesure au prestige du titre en question. Ils portent ça comme un vulgaire sac ou vêtement. Il faudrait changer cette habitude de la mettre sur l’épaule. Maintenant, à propos de l’échange entre les deux, j’ai trouvé cette promo vraiment terrible. Pour quelle raison Miz se compare-t-il à Lawler ? Ils sont supposés se haïr et ne pas se respecter, d’où vient cette envie de vouloir se comparer à une ancienne gloire ? Mizest sensé être égocentrique et ne se préoccuper que de lui-même, il n’a nul besoin de s’identifier à un autre catcheur. La deuxième raison qui me fait dire que cette promo ait été mauvaise, c’est la prestation de Lawler. Il fait compétition à R-Truth en ce qui concerne la « cheap pop« . Ses lignes sont mauvaises et prévisibles, on les a déjà entendues un bon millier de fois. On avait donc dans le ring un champion et un prétendant numéro un à peine crédibles dans leur rôle. Alors que les choses s’enveniment entre Lawler, Miz et Riley, DiBiase et Bryan interviennent chacun de leur côté. Je suppose que personne ne se doutait à ce moment-là que le GM organiserait un match par équipe (ironie) ?

Je ne sais pas quoi dire à propos du match. Encore une fois, c’était un match qui nous a été balancé au dernier moment, sans grand intérêt. L’action a été plate et sans grands rebondissements. L’issue du match fut encore une fois prévisible. La compagnie se repose beaucoup trop sur Lawler pour promouvoir Miz. Avec le match de l’Elimination Chamber, il n’y a plus aucun doute concernant l’issue du match et le fait que la compagnie désire avoir Miz comme champion sinon il aurait participer au match en cage comme les autres. Si la WWE veut vraiment offrir ce dernier moment de gloire à Lawler, je ne comprends pas pourquoi il est celui qui est le plus menacant.

——————————————————————————————————————————————————————

Nous en arrivons au match programmé entre Sheamus et Otunga. Mon dieu, là aussi, horrible segment ! Depuis quand un catcheur se fait-il interrompre lors de son entrée ? Au moment où Sheamus s’en prennait à Henry, on le voyait venir à des kilomètres avec son intervention. C’était obligatoire qu’un catcheur du gabarit de Henry intervienne car il aurait été peu crédible qu’Otunga  réussisse à survivre plus de trente secondes dans le ring avec l’irlandais. En tant que fan de Sheamus, j’ai détesté le fait qu’Henry détruise Sheamus. Pourquoi la WWE resent-elle le besoin de le rabaisser constament ? Depuis qu’il a gagné le titre de King Of The Ring, Sheamus n’a jamais paru moins menacant que maintenant. Il est sensé être un monster heel qui détruit tout. Après qu’Henry ait quitté le ring, Otunga se tient au dessus de l’irlandais et lève le bras. Comme j’ai pu le lire dans certains sites, le langage du corps d’Otunga était insignifiant. On ne savait pas du tout quel message il voulait nous faire passer. Ce type n’a vraiment aucun talent, ça me tue.

——————————————————————————————————————————————————————

Ensuite il y a eu l’apparitio d’ADR. Honnêtement, j’ai trouvé que ce passage était inutile. Quelles sont les raisons qui font que Del Rio parle de Marella ? La seule occasion où ADR aurait pu mentionner son est le lendemain du Royal Rumble. En ce qui me concerne, cette confrontation est venue de nulle part et sans justification. Pour un lutteur du calibre du mexicain se préoccupe-t-il d’un catcheur de seconde zone comme Santino ? Quant au combat, ils nous ont refait la fin du Rumble avec des prises exactement pareilles, recyclage ? Ce match n’a rien accompli du tout pour les deux hommes. Je ne sais pas quoi écrire.

——————————————————————————————————————————————————————

Après, arrivent Dolph Ziggler et Vickye Guerrero sur le ring. J’ai enfin percé le secret de Guerrero, la seule chose qu’elle sait faire, c’est gueuler. Sur le micro, elle est immonde et sa voix est insupportable. La seule réaction qu’elle provoque est disant « Excuse me ». Je vous invite à écouter sa prise de parole, vous vous en rendrez compte rapidement. On voit ensuite arriver John « Superman » Cena. Ziggler lui demande alors ce qu’il fait là. La question aurait pu être légitime si la présence de Ziggler n’était elle-même pas discutable. Je ne sais pas si envoyer le duo est la meilleure façon de promouvoir le main-event de SmackDown!, d’autant plus quand on regarde le temps qu’ils ont passé sur le ring. Le maître ultime de la « cheap pop » fait encore des merveilles au niveau du public en les incitant à chanter le nom de leur ville, un public de crétins combiné à Superman, je n’ai pas vraiment besoin de vous donner le résultat.

——————————————————————————————————————————————————————

Le match entre CM Punk et Cena était comme d’habitude, regardable. Malheureusement, il n’y a pas eu assez d’action. Cena n’a fait que subir, comme d’habitude, et Punk était sur l’offensive et à très bien joué son rôle avec ses nombreuses parodies de Cena avec son geste de la main. Côté Cena, match désastreux, la seule chose qu’il a su faire est donner des coups de poings, ça ne correspond pas tellement à ma vision d’un match de catch, et vous ? Même si j’ai été déçu par la fin à cause de la disqualification, j’ai bien rigolé avec le low blow de Cena, Punk l’a très bien vendu. C’est venu de nulle part et Cena l’a ascené avec un naturel déconcertant. Ce fut un bon moment comique pour moi. Malheureusement, ce match n’a pas fait progresser les choses en ce qui concerne les histoires et rivalités. Il va falloir s’attendre à des représailles de la part de CM Punk.

Pour finir, je dirais que cet épisode était tout à regardable. Loin d’être mauvais, je pourrais presque dire qu’il était bon mais malheureusement ces actions n’ont pas accompli beaucoup pour le bien des histoires et des rivalités. Si la compagnie continue sur cette voie, elle pourrait largement compenser le manque de qualité de la semaine dernière.

Publicités