Les feux d’artifices brillent et résonnent, c’est Monday Night Raw qui commence. Le tout dernier avant l’événement du mois, le Royal Rumble ce dimanche. Comme on peut s’en douter comme tout Raw avant un Pay-Per-View, son objectif principal est donc de le mettre en avant et d’en faire la promotion. Avec ça en tête, je commencerais cette chronique en disant deux choses, cet épisode de Raw a été à la fois de bon niveau, le mark-fan qui se cache en moi, comme vous tous d’ailleurs et que vous essayez de réprimer au profit de la raison et du bon sens, à été réveillé, preuve que certains ont très bien joué leur rôle, et de l’autre côté, ce fut un Raw très décevant, voire pathétique dans le pire des cas. Ainsi, je vais essayer de souligner les ambiguïtés de cette semaine.

La soirée commence par le World Heavyweight Champion tout droit sorti de SmackDown!, Edge qui prend le micro. Edge, comme beaucoup d’entre vous ont raison de le penser, est un catcheur qui se débrouille très bien au micro, qui sait jouer avec la foule et à un ton de voix qui correspond à ses propos. Cependant, avec son rôle de face maintenant, je trouve qu’il n’est plus aussi bon qu’auparavant. Il semble moins accrocher le public et regardons les choses en face, ce qu’il dit est souvent très nul. Ce n’est point de sa faute, c’est simplement le manque d’originalité de l’équipe créative qui paraît avoir du mal avec l’originalité. Je vous l’accorde, taper sur les scénaristes, il n’y a rien de plus facile mais ils nous tendent le bâton pour qu’on les frappe. Les phrases prononcées par Edge ce soir étaient minimalistes, la WWE lui fait faire le minimum syndical, donc temps que ça fonctionne ils continueront. Après la forme, parlons du fond à présent. Il exige que le match entre lui et Miz  ait lieu maintenant car il déteste attendre. Bon, pourquoi pas, après tout, ces dernières semaines la compagnie nous a habitué à mettre des matchs d’importances en première partie de soirée pour contrer les audiences du football. Autant que vous le sachiez, lundi dernier, la WWE avait la voie royale question audimat, il n’y avait aucun événement sportif majeur contre eux. Ceci explique alors pourquoi la match n’a pas été avancé. Le General Manager de Raw interromp le champion pour lui rappeler qu’ils ont laissé des problèmes qui n’ont pas été réglés, c’est pour celà qu’il lui lance un insignifiant défi, balancer par dessus la troisième corde les catcheurs suivants: Jack Swagger, Drew McIntyre et Tyson Kidd. Avec un enjeu de taille, celui qui élimine Edge aura le numéro 40 lors du Royal Rumble. Avant de connaître l’identité des entrants, j’ai un peu d’espoir mais lorsque j’ai vu Swagger, j’ai tout de suite compris que ce soit-disant match n’irait nul part. Comment ? Tout simplement grâce à la façon avec laquelle est traité The All American-American. Il a fait exactement comme à  SmackDown!, il a été utilisé en tant que bouche-trou. Je ne parlerai pas de Kidd ou McIntyre qui eux aussi sont en pleine pente descendante alors qu’il semblait il y a quelque temps encore que les deux auraient pu bénéficier d’une mise en avant. Edge, blessé aux côtés, dépassé en nombre arrive à dégager les trois catcheurs du ring avec une facilité déconcertante digne de John « Superman » Cena. Ce segment n’avait strictement aucun intérêt, ces trois catcheurs ont besoin d’être bien utilisés et non balancés dans tout les sens et Edge n’aurait jamais dû être mêlé à ça, il est le champion du monde poids-lourd, est-ce qu’il a besoin de paraître encore plus fort qu’il ne l’est déjà? Après ça, il décide de s’en prendre à l’ordinateur portable. Suis-je le seul à avoir compris qu’il y aurait une intervention quand on voit la lenteur de déplacement d’Edge ainsi que Michael Cole qui s’interpose ?

Arrive alors le plus grand heel du moment, CM Punk, accompagné de la New Nexus. Ma remarque sera assez simple, pourquoi faire intervenir Punk à ce moment là ? Lors de son discours, il ne fait pas mention d’Edge qui est juste à côté de lui, en temps normal, lors d’une intervention comme celle-ci, Punk aurait dû dire à Edge qu’il ne fallait pas toucher à l’ordinateur mais non, à aucun moment Punk ne jette ne serait-ce qu’un oeil vers Edge. Il doit y avoir un problème quelque part, il semble manquer quelque chose dans ce segment. Ne trouvez-vous pas ? Sinon, concernant Punk, rien d’inhabituel, toujours aussi convaincant au micro, tout ce qu’il touche/dit se transforme en or. Non, franchement rien de nouveau à part un rapide cours sur le darwinisme. Un bon discours, il illustre parfaitement l’évolution récente du groupe au sein de la compagnie. Contrairement à Edge, ceux qui ont écrit le discours ont bien bossé dessus. Puis vient le coup fatal, le tacle de CM Punk au nouveau groupe The Corre, ce qui fait que ces derniers arrivent sur le ring. 

Là, je ne traiterais que du fait remarquable, la WWE laisse du temps de parole à Ezekiel Jackson. On voit bien que la compagnie à une certaine confiance en lui pour être la deuxième voix, après Barrett. La compagnie peut nous laisser présager un duel titanesque entre les deux montagnes de muscles que sont Jackson et Mason Ryan.

Puis le GM fait une intervention pour nous annoncer un match des plus alléchants, Wade Barrett contre CM Punk. C’était sans compter sur John « Superman » Cena en arbitre de la rencontre. Déjà, cette annonce a su ruiner l’affiche du match pourtant si prometteuse. Je reviendrais là dessus à la fin de la chronique.

Je passe au match par équipe, l’équipe royale Alberto Del Rio et King Sheamus opposée à John Morisson et Mark Henry. Serait-ce déjà la fin de Morisson ? Je m’explique, Mark Henry s’est vu joint par un co-équipier sorti de nulle part pour participer à ce genre de match. Aucun de ses camarades n’a réellement profité de cette union, Mark Henry si fidèle à la compagnie se voit récompenser par des partenaires sans véritable motif. Avec les nombreux co-équipiers, Morisson n’apparaît ici comme n’importe quel autre catcheur que l’on oubliera la seconde où le match se finit. De plus, vous n’êtes peut-être pas au courant mais Vince McMahon a peu de respect pour John Morisson. Il ne le considère pas comme un face charismatique capable, un jour, de devenir extrêmement populaire. Le PDG de la compagnie n’a pas beaucoup de respect pour le catcheur ni l’homme qu’est John Morisson. Je ne sais vraiment pas si on vera JoMo décoller vers le haut de l’échelle. Le match a été bon, il a été assez bien travaillé, il a été divertissant, sur l’aspect technique je n’aurai rien à redire. Je soulignerais même la fin du match avec le Cross ArmBreaker de ADR sur Henry qui fut particulièrement réussi quand on pense à la corpulance du World Strongest’s Man. Les deux hommes ont su nous vendre la prise à la perfection. L’issue de la rencontre n’est pas surprenante et est tout à fait logique, Del Rio clame à qui veut l’entendre qu’il sera le vainqueur du Rumble, cette victoire concrétise ses dires.

Nous avancons vers le match pour la ceinture entre Natalya et Melina. Je n’ai qu’un regret dans ce match, c’est la longueur. Le match a duré moins de trois minutes, je l’ai vérifié moi-même. Ce match aurait pu être candidat pour le match de l’année chez les Divas et il a duré moins de trois minutes!!! Pourquoi lors d’un « vulgaire » Raw ? Ce match pour n’importe quel Pay-Per-View aurait été une affiche de rêve entre deux des Divas les plus douées de la compagnie. Merci WWE. Malgré sa brièveté, un bon match conclu par un SharpShooter de folie ou Mélina s’est retrouvée littéralement pliée en deux. Ce fut un des SharpShooters les plus dévastateurs qui soient, heureusement que Melina est souple pour rendre cette prise encore plus terrible. Alors que Natalya célèbre, retentit la musique de LayCool. Quelle ironie! Alors que dans ma dernière chronique sur SD! , je vous disais que LayCool étaient devenues des jobbers et qu’elles remplissaient très bien ce rôle, elles nous annoncent que l’une des deux affrontera Natalya pour le titre ce dimanche. Comme le dit si bien le Miz :

Really ? Really ?

La division féminine qui semblait respirer à nouveau avec l’éviction des LayCool de la course au titre, les voilà qui reviennent en force. J’espère vraiment que Natalya gardera son titre, nous n’avons pas besoin de voir la ceinture revenir sur les voluptueuses hanches de Michelle McCool ou de Layla. Peut-être ce match a-t-il été programmé pour avoir un match féminin lors du PPV et ainsi permettre à Awesome Kong de faire un impact gigantesque en apparaissant lors de l’événement de ce week-end.

Coutre promo du Providentiel Meneur, CM Punk qui assène un message à sa troupe, « Faith ». Je dois bien admettre que je ne vois pas finalité de cette promo. Peut-être pour enforcer le personnage de Punk ?, nous préparer à sa victoire? Vraiment, là, je ne vois pas ce que ça veut dire.

Je zappe intentionellement l’interview avec Miz et Cena. Rien de marquant. Miz est de plus en plus barbant, il faudrait lui faire dire quelquechose de nouveau, son personnage commence à tourner en rond.

On passe au match Champion versus Champion, WWE Champion The Miz contre World Heavyweight Champion Edge. Devinez quoi ? Ce n’est même pas le main-event de la soirée. Are you kidding me ? Le match est une opposition entre les détenteurs des deux titres les plus importants de la compagnie, et cette rencontre n’est même pas le clou du spectacle ? Soit il y a mieux après, soit il y a Cena. Oui, vous avez deviné…    La musique d’entrée de Dolph Ziggler se fait entendre, à ce moment là, qui n’avait pas du tout prévu que Randy Orton pointera son nez à l’occasion ? Peu importe, concentrons-nous sur le match. Rien de remarquable dans le ring. Ce fut un match tout à fait classique, basique, qui a su divertir le public avec de nombreux retournements de situation. Ce fut définitivement un match correct mais qui ne restera pas dans les annales. Je trouve que Edge a de plus en plus en de mal dans le ring, j’ai l’impression que le poids de sa carrière commence à se faire sentir au niveau des articulations. Je me trompe peut-être, possible que ce soit en accord avec le fait qu’il porte un bandage autour de l’abdomen. Le résultat, une disqualification, est ce que j’attendais. Je ne suis pas en train de dire que c’est une mauvaise chose, c’était simplement la chose à faire. La compagnie ne peut pas se permettre de faire perdre un champion à quelques jours du Royal Rumble. Vous allez me dire que Randy Orton a bien battu Kane dans un SD!, je répondrais que les enjeux du moment étaient bien différents et ce fut une erreur scénaristique. Qui d’autre a pensé que l’union Ziggler/Miz/Riley avait une certaine allure ? Un trio de jeunes loups aux dents longues, leur présence sur le ring était assez intéressante. Je ne parle pas de former une équipe, j’évoque tout bêtement le trio. C’est alors que déboule Randy Orton pour faire payer Miz, un boucherie, un scoopslam par ici, un scoopslam par là puis on enclenche la machine à RKO. Le personnage d’Orton est devenu tellement prévisible. Le Miz fuit, je ne sais pas si c’est une bonne chose de le voir attaquer dans le dos et fuir comme un couard, (il serait temps que Miz fasse « champion » pour une fois), mais c’est mieux de se prendre un RKO avant le Rumble.

On passe au match suivant, US Champion Daniel Bryan et Bella Twins contre Maryse, Ted DiBiase et Alicia Fox. Ce fut un match sans grand interêt, la partie intéressante s’est déroulée dans les coulisses. Gail Kim disant aux Bella Twins qu’ayant plus aucun invité, elles n’avaient plus rien à faire. De l’or !! Les scénaristes décident de dire au Bellas à travers la bouche de Gail Kim qu’elles n’ont plus rien à faire (ce qui est totalement vrai) est machiavélique. Et leur réponse concernant la dernière apparition de Kim sur les ondes est magnifique. On a eu l’impression pendant quelques instants d’une espèce de transparence de la part de l’administration de la WWE. On avait l’impression que la compagnie parlait à la place les Divas, un segment plein de sens! Aurons-nous le droit à plus d’exposition de Gail Kim à Raw ? Espérons!

On passe au « véritable » match par équipe de la soirée, Tag Team Champions Santino Marella et Vladimir Kozlov contre Husky Harris et Michael McGillicuty. Un match simple, qui n’a pas trop cassé la tête, sans grands exploits. La surprise vient du fait que les représentants de la Nexus aient remporté leur match. On peut donc logiquement s’attendre à un match au Royal Rumble quand on connaît la WWE et son habitude de balancer à la dernière minute ce genre de matchs. On peut alors s’attendre à une prestation plutôt courte de ces deux là lors match aux quarante participants.

On passe ensuite au « main-event » de la soirée. Un match digne d’un bon Pay-Per-View entre deux stars montantes. Oui, je considère Punk comme star montante depuis sa blessure, n’y voyez rien de rétrograde. CM Punk contre Wade Barrett, une rencontre qui va atteindre des sommets quand on connaît ce dont sont capables, les deux hommes. Un match qui va nous intéresser de bout en bout. C’est ce que vous pensiez tous ? Mais voilà, il a fallu que Superman passe dans le coin pour arrêter cette querrelle entre deux de ses plus grands ennemis. Alors qu je m’attendais à un minimum de qualité, à un beau catch, nous avons eu le droit au désespérant, au ridicule, au minable, à l’insignifiant, à l’horripilant, à l’insuportabe Cena Show. Un spectacle destiné aux enfants de 7 à 12 ans et que les plus vieux ne peuvent que détester. Un match porteur de promesses réduit à néant par la prestation de John « Superman » Cena qui semble amuser tous les pré-pubères qui ne voit dans le catch que l’homme en violet. Je crois que je n’ai jamais été aussi déçu d’un main-event. Les stars n’étaient absolument pas Barrett ou Punk, c’était l’arbitre. Afligeant. Heureusement que le GM ait décidé de modifier les conséquences de ce match. De toutes façons, la WWE ne pouvait se permettre de retirer autant de combattants d’un  match où 40 participants sont exigés.

Pour finir, un Raw qui a su divertir dans une certaine mesure avec quelques matchs intéressants mais il est nécéssaire de mettre en lumière qu’il ne fallait pas non plus s’attendre à quelque chose de significatif cette semaine quand le Rumble est si proche. Je pense que la semaine prochaine ma critique devrait être un peu plus généreuse, les lendemains de PPV sont souvent de bons numéros.

Publicités