Alors que les derniers shows présentés par la WWE sont arrivés à me satisfaire même si ce n’était que partiellement, le SmackDown! de cette semaine s’est montré moins inspiré et en-deça du niveau habituel. Les divers segments n’ont pas su me convaincre, et plus surprenant car très bon public, les spectateurs présents dans la salle.

Le spectacle commence par le récapitulatif des événements de la semaine dernière où l’on a assisté à la création d’un nouveau groupe composé de Wade Barrett, Heath Slater, Justin Gabriel et Ezkiel Jackson. Ces quatre-là sont d’ailleurs présents sur le ring et se procurent chacun un micro. Wade Barrett comme à son habitude est le premier à prendre la parole dû à son aisance, il nous annonce alors le nom de son groupe « The Corre » ( déformation du mot anglais « core » qui signifie « noyau »). Chose plutôt surprenante, il admet avoir fait des erreurs, chose que l’on entend peu de la part d’un heel. Il nous explique qu’il était la figure dominante de la Nexus et que c’était une faute, à partir de maintenant, chaque membre à autant d’importance qu’un autre. Selon cette logique chaque membre devrait s’attaquer aux titres : par équipe, intercontinental et poids lourd. Je ne vais pas détailler chaque intervention, je vais simplement dire que Ezekiel Jackson est loin d’être désastreux, Heath Slater n’est convaincant mais je dirais que il n’est fautif, sa voix ne passe pas très bien au micro et Justin Gabriel est tout à fait convenable, j’ai même trouvé intéressant qu’il finisse par l’évoquation de son 450° Splash. Tout comme Nexus à ses débuts, on avait assisté à des débuts tonitruants avec l’attaque de Punk et Cena, la semaine dernière Big Show a été la victime. C’est une manière forte de montrer la puissance du groupe.

L’intervention de Teddy Long aurait pu être intéressante mais comme je l’évoquerai plus tard, cela a tourné court. Theodore Long est dit ne pas être vraiment apprécié par Vince McMahon pour son manque de charisme et de personnalité. J’ai toujours trouvé que le personnage de Teddy Long était bien plus intéressant pour le catch que ne peut l’être un ordinateur. Avec son intervention, Teddy Long me semble être un très bon GM et semble très capable.

Après qu’il soit parti, Alberto Del Rio acceuille The Corre et leur rappel qu’il est destiné à gagner le Royal Rumble. Autant les interventions précédentes pouvaient intéressantes, autant là, cela n’a servi strictement à rien, on dirait un personnage de dessin animé qui arrive de nulle part pour dire sa catchphrase. A ce moment-là, il vaut arrêter de faire parler ADR si c’est pour qu’il répète à chaque fois la même chose. Cependant, vous me direz que c’est peut-être en martellant son message qu’il s’imprimera dans notre cerveau et que l’on  sera préparé à son éventuelle victoire au prochain Pay-Per-View. Le temps nous le dira.

Avant de passer au prochain segment, je voulais rapidement faire mention de la musique d’entrée du Corre. Le thème utilisé par Wade Barrett lors de son match la semaine dernière convenait tout à fait à ce qu’il est mais la version utilisée vendredi dernier a été adoucie et ceci ne va vraiment pas avec la fonction du groupe qui est de dominer SmackDown!.

Nous passons alors au match entre R-Truth et ADR. Pour ceux qui ont lu mes articles précédents, vous allez immédiatement me dire que je me repète mais aest-ce de ma faute si la WWE manque tellement d’originalité qu’elle nous sert ce match pour la troisième fois ? Le recyclage est une très bonne chose, cela peut aider à sauver la planète, c’est très bien. Mais le recyclage dans le catch, c’est tout le contraire, c’est à proscrire ! Pour la troisième semaine consécutive, je vais demander « Pourquoi?« . J’ai tellement dit sur cette rivalité que je ne sais plus quoi dire. Aucune prise de parole significative, aucun futur, aucune justification de leur antagonisme, la WWE ne fait que nous balancer un match pour remplir la carte. Je n’invente rien, la compagnie vous le dit  elle-même, le match était tellement inutile qu’ils ont passé des séquences de ce qu’il se passait dans le bureau de Teddy Long. Un match sans aucun attrait que ce soit dans le ring ou dans la présentation de leur rivalité. Une simple perte de temps. Pour vous prouver que je ne suis pas le seul à penser ça, prêtez attention au public lors du combat, R-Truth a beau crier, il n’y a quasiment aucune réaction, de plus, le public était mort. Pourquoi ? Parce que le match n’avait aucun but.

Au passage, avez-vous vu la présence de Michael Tarver avec l’équipe médicale ?

Suite aux graves blessures (Kayfabe) de Teddy Long, il est embarqué dans une ambulance. On se concentre alors sur Vickye Guerrero, Dolph Ziggler et The Corre. Elle annonce qu’elle sera alors la General Manager. C’est une idée extrêmement mauvaise, vous rappelez-vous, il y a deux ans, qu’elle l’était ? C’était horrible, SmackDown était toujours la même chose, Edge qui profitait des repsonsabilités de Guerrero pour s’en tirer. Je prévois les memes choses arriver, comme je l’ai dit, le recyclage c’est bien, dans le catch, ça ne l’est pas! Déja qu’à la base, Vickye avait les pouvoirs d’un GM alors qu’elle n’était que consultante officielle, à quoi allons-nous alors avoir le droit ?  Un autre problème est que Guerrero est en ce moment celle qui attire les plus grosses huées dans la compagnie, elle n’est même pas une compétitrice, il y a quelque chose qui ne va pas à la WWE, pourquoi la faire monter en grade ? Si la compagnie était si douée que ça, elle n’aurait pas besoin d’elle pour faire un catcheur heel correct. Elle est toujours présente dans le business à cause de son statut de veuve d’Eddie Guerrero. D’un point de vue personnel, je veux juste qu’elle parte.                        The Corre affirme qu’ils n’ont rien à voir avec cette agression, mais alors qui est-ce ? Deux solutions : ils sont les agresseurs et ce segment est très transparent ou il y a un aggresseur mystère. Vous n’êtes pas emballé par aucun des deux scénari (oui, « scénario » au pluriel devient « scénari ») ? Moi non plus.

On arrive au match des Divas qui était tout à fait convaincant. J’avais déjà remarqué il y a un bout de temps que Layla avait du potentiel et cela se confirme, elle s’est amélioré dans le ring. Gros point noir dans cette rencontre, il y a eu de nombreux botchs. Beth Phoenix ont bien travaillé mais il y a simplement eu un manque de coordination et préparation notamment lors de cette extension du bras où Layla devait prendre appuye sur un des coins du ring. Je vais faire une remarque plus génarale,  LayCool n’est plus du tout impliquée dans la course au titre. Elles sont devenues des « jobbers ». Situation intéressante, après des mois à avoir été critiquée pour ses affinités avec l’Undertaker, Michelle McCool est redescendue dans l’échelle des Divas. C’est une bonne chose car si elle avait été prétendante numéro un ou championne, les critiques acerbes auraient continué. C’est une bonne façon de faire baisser la pression. Concernant le résultat, il est logique, la bonne Diva a émergé victorieuse et nous apparaît comme forte, preuve que LayCool fait correctement son travail.

On en arrive au match en Rey Mysterio et « Dashing » Cody Rhodes. Encore une fois, un match qui sur le papier est très attrayant puisque les deux hommes ont un in-ring solide et agréable à regarder. Le match auquel il nous a été donné droit d’assister était d’une fadeur sans commune mesure. Je me suis ennuyé devant la prestation des deux, à tel point que j’ai même zappé plusieurs minutes du match. Aucun mouvement n’a été mémorable, Rey Mysterio nous a sorti son habituel arsenal, aucune surprise dans le ring. Le mexicain finit par l’emporter. Pour que vous le sachiez, Cody Rhodes est puni par la fédération pour avoir dit lors d’un house-show à Chicago qu’il détestait les mexicains. Beaucoup de gens dans la compagnie l’ont mal pris et on décidé d’agir en conséquence. C’est peut-être la fin de la relative mise en avant de Rhodes. J’ai adoré Michael Cole disant qu’il devrait être interdit de frapper un gars comme Rhodes dans le visage et Josh Matthew lui répondant que c’est la chose la plus stupide qu’il ait dite. Je suis tout à fait d’accord, qui a écrit ça ? Michael Cole resemble à un mark-fan mais côté heel.

On continue d’avancer jusqu’au match de « lutte universitaire » entre Jack Swager et Kofi Kingston. Encore un autre segment d’une inutilité indescriptible, quel est donc le but de ce match? Où la WWE veut-elle en venir ? Ce fut une réelle catastrophe, le public (ni moi, d’ailleurs) n’a aucune connaissance des règles et du fonctionnement d’un match de lutte traditionnelle. Le public était silencieux, j’ai rearement assisté à ça, soit il se concentrait et regardait avec attention ou bien il s’en moquait complètement. L’une des deux solutions est plus évidente que l’autre. Dans l’acronyme WWE, le E signifie « entertainment » (divertissement), sur ce point ce match a été un rattage complet, les deux hommes ne savaient pas quoi faire, on voyait clairement que Swagger jouait la montre pour que Kofi raccroche au dernier moment, tout à fait pathétique. Je me demande si Swagger peut s’élogner encore plus du concept de crédibilité ? Il gagne un match qui, on le sait tous, ne va pas faire avancer sa carrière d’un pouce puis se prend le Trouble In Paradise de Kingston. Pourquoi ne pas avoir fait un match régulier, on sait que les deux athlètes peuvent donner de très bons matchs, une victoire franche de Swagger aurait eu bien plus d’impact. A moins que les scénaristes ne veullent pas de Swagger dans la course au titre intercontinental, alors pourquoi lui faire faire un match contre Kofi. Il ya ici une logique qui dépasse notre entendement.

Nous avons ensuite droit à la troisième rencontre entre Drew McIntyre et Trent Barreta. « Oh Drew, what did they do to you?« . Le match en lui-même était excellent, de nombreux mouvements très bien exécutés. Je soulignerai spécialement cette superplex de McIntyre effectuée avec une agilité et dextérité surprenante de la part de l’écossais. A quelles occasions avons-nous pu voir un catcheur de ce gabarit se exécuter ce genre de manoeuvre avec tant d’aisance ? Je n’oublirai pas non plus Trent qui a montré de quoi il était capable dans ce match et a été très bon. Kelly Kelly arrive sur le ring et ordonne à MicIntyre de laisser sa victime tranquille, la WWE veut-elle vraiment faire de Drew un gentil ? Je ne vois pas non plus la finalité de ce segment. De plus, je n’imagine pas vraiment l’ambiance légèrement maladroite dans les vestiaires, Drew essaye de séduire Kelly Kelly (Kayfabe) mais cette dernière préfère Barreta (Kayfabe) mais cette dernière la copine dans la « vraie vie » de Justin Gabriel. Assez complexe comme situation, non ?

Puis la le WWE Champion fait son discours. Je ne sais pas si c’est parce que je suis de mauvaise humeur mais je commence à être légèrement gavé par ses discours incessants. Evidemment, il manipule très bien le micro et se débrouille parfaitement, je ne reviendrai pas là-dessus. Il y a quelque chose qui m’agace en ce moment avec les prises de paroles du Miz, il n’y a pas assez d’impact deans ce qu’il dit. C’est assez lassant car il ne fait que se vanter, c’est évidemment partie intégrante de son personnage mais c’est devenu trop répétitif. CM Punk sait faire un impact tout en se vantant. Je dirais qu’il manque un petit quelque chose à Miz pour être encore meilleur. Je suis désolé mark-fans (MizFits en anglais) mais le Miz a besoin d’évoluer un peu maintenant car ça fait trop longtemps que on l’entend dire la même chose. Sur l’inter-promo entre Edge et Miz était très bien pour mettre en avant la rencontre des deux champions lundi prochain, après la rencontre des challengers. Ce qui est regrettable, c’est que des matchs qui ont autant de potentiels soient diffusés à Raw, le B-Show n’a jamais aussi bien porté son nom. Encore une fois, Miz passe pour un couard. Attention, il faut prêter attention à ce qu’a dit Edge, ce n’est certainement pas annodin, tout comme les commentaires de Mike Striker. Le World Heavyweight Champion a dit que Miz n’était que numéro 27 sur une liste de 32. Il n’est pas anodin que les scénaristes décident de faire mentionner ces numéros par Edge. Tout comme Striker qui a répété tout au long du show qu’il fallait s’attendre à une grosse surprise quant au vainqueur du Royal Rumble. Donc, attention, lors du PPV, il faudra surveiller ces numéros!

On passe au match entre Edge et un membre aléatoire de The Corre. Je trouve que le suspens concernant l’adversaire d’Edge n’a été asez bien conçu, il n’y a pas eu assez de frénésie autour ce combattant. Pour être honnête, j’avais parié sur Justin Gabriel et j’ai eu raison, Heath Slater n’a pas le potentiel, Wade Barrett est déjà installé dans les combats contre les grands noms et a déjà affronté le Big Show et Ezekiel Jackson est dit avoir une rivalité prévue contre Big Show. Un très bon choix de la part des scénaristes, on a enfin l’occasion de voir un match un-contre-un de la South African Sensation. En ce qui concerne le match, il est très agréable à regarder, le rythme était bon, ni  trop lent ni trop rapide, les manoeuvres se sont enchaînées comme il fallait, le match était tout à fait digne d’un main-event. Le sud-africain a su nous montrer qu’il savait tenir tête à un Superstar du calibre de Edge. C’est une sorte de push dissimulé. La fin avec l’intervention de tous les membres du Corre était prévisible. Le fait que l’adversaire soit désigné au dernier moment est bien pensé car il justifiait la présence de tout les membres autour du ring. Bien que le résultat soit biaisé par leur intervention, la victoire de Gabriel est digne di’nterêt, il a fait le tombé sur le champion du monde poids-lourd. Le futur de Justin paraît s’éclaircir de nouveau avec cette victoire surprise. En toute franchise, je ne prévoyais pas ce résultat.

Ce SmackDown! est apparu peu inspiré sur certains aspects mais des combats ont sur rattrapé le coup avec leur qualité, ils ont su briller malgré le néant créatif des scénaristes. Pour conclure, comme depuis quelques temps, les shows que nous propose la WWE sont malheureusement en demi-teinte et ne permet pas d’apprécier pleinement le spectacle qu’il nous est offert.

Publicités