La dernière édition de Monday Night Raw nous a montré à la fois de bonnes et de mauvaises choses, ce qui a rendu cet épisode malheuresement moins attraillant qu’il n’aurait pu l’être.

Je vais commencer par l’inter-promo entre John Cena et The Miz. Les échanges étaient plutôt bons dans l’ensemble, les deux ont très bien su mettre en valeur le Royal Rumble qui arrive dans moins de deux semaines maintenant. Ce qui a été le plus remarquable lors de ce segment est la différence qu’il peut exister entre l’ IWC et le WWE Universe. Vous vous demandez sûrement pourquoi j’écris ça ? La raison est simple, Miz ( et dans une toute autre mesure CM Punk ) représente fidèlement la pensée Internet Wrestling Community (courte explication : la IWC est l’ensemble de la communauté Internet qui discutent des agissements de la WWE [par exemple] et réfléchissent à ceux que les pushs des superstars vont impliquer. Tout comme ici à Catch Au Quotidien, vous fâites partie de la IWC). Il suffit de prendre le dernier exemple en date : le Miz qui déclare que Cena est mièvre, lassant et fade est parfaitement le reflet de la majorité de la communauté alors que de l’autre côté, dès que John Cena ouvre la bouche pour dire quoi que ce soit, toute l’arène se met à résonner de cris stridents de jeunes enfants et de leur mère pour acclamer le super-héros. Autre élément marquant, l’acclamation du public pour Lawler qui préferererait peut-être l’avoir comme champion?  Voilà pourquoi, d’après moi lundi dernier était le parfait exemple de l’opposition très nette entre WWE Universe et IWC.

On arrive ensuite à l’entrée du plus grand heel du moment, CM Punk. Promo très efficace de la part du nouveau meneur de la Nexus, son groupe va jouer un rôle très important lors du Rumble pour l’aider à gagner. Mais alors, si Punk vise le WWE Championship que Miz détient actuellement, pourquoi se sent-il obligé de l’épargner puisqu’il est aussi un obstacle sur sa route ? Je trouve qu’il y a une faiblesse scénaristique à ce moment. Punk lui dit qu’il a encore moins de chance que jamais avec son groupe dans le match, doit-on comprendre que si son groupe est si important, qu’il y aura une ferme opposition du côté SmackDown! avec Wade Barrett et sa nouvelle acquisition musculaire, Ezekiel Jackson ?                                                                                                                                                                        Je tenais aussi à souligner que depuis le départ des derniers membres de la première version du groupe, lorsqu’ils se dirigent vers le ring pour tabasser un catcheur, ils ne sont absolument plus effrayants. Regardez Otunga, Harris et McGillicuty et vous verrez qu’il n’y a plus rien d’impressionant, ils ne sont que de vulgaires moutons obéissants alors qu’avant tout le groupe était investi dans le passage à tabac.

L’intervention des champions par équipe, oui car il y a toujours des équipes à la WWE est d’une inutilité complète. Comment pouvez-vous être crédible pour s’opposer à la Nexus quand il y a un clown dont la prise de finition est un coup de doigts fléchis dans la joue ? Cette intervention était pleinement ridicule et n’a servi à rien. Evidemment, il était logique qu’ils veuillent se venger mais ils sont des clowns, personne ne peut y croire ! En plus, l’équipe (à peine) créative de la compagnie a tellement de difficultés à établir un scénario correct pour la divison par équipe qu’elle ne s’encombre même plus de les faire venir « seuls », c’est à dire uniquement les champions. « Bah tiens, puisqu’ils sont sur le ring, autant qu’ils y restent, ça nous fera gagner du temps pour leur défense de ceintures », c’est à peu près ce qu’il fallait comprendre de ce segment.

Le match oppose donc Marrela et Kozlov contre les Usos. Ce fut match tout à fait correct car il a duré plus d’une minute et demie. Sérieusement, le match n’avait rien de remarquable, il était tout à fait basique avec aucun moment qui restera dans nos mémoires.Tant que Santino et Vladimir seront champions, attendez-vous à de nombreux affrontements avec les Usos puisqu’ils n’y a plus personne dans les vestiaires pour ces titres poubelles.

On en vient au match John Morisson contre US Champion Daniel Bryan (accompagné par les Bella Twins qui portent de moins en moins de tissu). Sur le papier, le match est génial, ce soir-là, ce fut un désastre! Pourquoi suis-je si dur alors que nombre d’entre vous l’ont aimé ? C’est parce que durant cette reconctre je n’ai vu que loupé sur loupé. Morisson et Bryan nous ont donné une horrible prestation, de nombreuses prises ont été manquées, il y avait un manque de coordination certain entre les deux, le résultat en était extrêmement décévant de la part de ces deux athlètes. je vais juste donner deux exemples parmi d’autres, le va-et-vient des tombés étaient très mal fait et le flash kick de Morisson a été mal éxécuté et juste avant, Bryan venait de le gêner alors qu’il se rendait sur les cordes. En ce qui concerne le scénario, je dirais qu’il n’y a rien de choquant à voir Bryan affronter et finalement perdre contre Morisson à condition qu’il y ait une ou voire plusieures rencontres entre les deux dans le futur. Bryan a besoin de paraître crédible même si les titres mineurs sont délaissés. Morisson sera-t-il le prochain prétendant à la ceinture ? Mais qu’en devient-il alors de Tyson Kidd ? Note à part, le public était mort lors de ce match, la foule ne savait absolument pas comment réagir, moment très gênant pour le public. Arrive ensuite King Sheamus, j’adore le natif d’Irlande mais il n’a plus gagné un seul match depuis King Of The Ring, n’a eu qu’une rivalité avec Morisson et n’a rien fait de significatif à part perdre coup sur coup deux matchs pour être le prétendant numéro un pour la ceinture du Miz. Je n’ai pas très bien compris le but de son intervention comme aucune affirmation claire n’a été faite, personne ne sait ce qu’il peut arriver.

On passe ensuite au Dolph Ziggler/Randy Orton. Pour être honnête, je ne savais absolument pas à quoi m’attendre de la part de ces deux-là. Quelle ne fut pas ma surprise durant leur match, les deux ont brillé dans le ring, ils ont su enchaîner à la perfection tous leurs mouvements, à aucun moment on n’a pu s’ennuyer, les deux hommes semblent très bien fonctionner ensemble. La WWE nous prouve encore une fois qu’elle fonde de très grands espoirs en Dolph Ziggler. Il avait affronté John Cena deux fois et ce soir c’est Randy Orton, c’est une poussée phénoménale pour le jeune catcheur. Un final splendide avec ce Zig-Zag contré en R.K.O était tout simplement excellent. Quand au résultat, honnêtement, qui pensait réellement que Dolph allait l’emporter ce soir ? Personne ne peut battre John Cena et Randy Orton à Raw, imaginez-vous alors la crédibilité pour ces deux catcheurs ? J’ironise évidemment, bien que le résultat soit logique, Ziggler est encore un peu bleu pour une grosse victoire, qui ne saurait tarder !  Scénaristiquement, ce match ne demandait aucun effort mais a su nous montrer un match de grande qualité.

Jerry « The King » Lawler :

RKO out of nowhere !

Pour une fois je suis obligé de lui donner raison, on ne l’avait pas prévu celui-là. En temps normal, les RKO sont distribués à la pelle et sont très prévisilbles.

Après sa victoire dans la douleur, Randy Orton se fait attaqué par le WWE Champion The Miz et Alex Riley. Je dirais que c’est un tabassage « bien pensé », effectivement, elle rajoute une certaine intensité à leur rivalité, dans le cas contraire, cette rivalité serait apparue très fade à nos yeux. Cette agression est parfaite pour montrer que c’est pas qu’un match pour remplir la carte au Royal Rumble. Ironiquement, au début de l’émission, Miz disait qu’il en avait marre de se faire étiquetter « trouaillard qui a peur de se battre » et attaque dans le dos Randy. Je vous laisse tirer vos propres conclusions.

La séquence suivante concerne CM Punk dans les vestiaires avec ses moutons, oui, Michael Cole l’a qualifié de berger, par logique, le reste, c’est du mouton. Il nous répète le mot « faith » (« foi » en anglais). Puis les quatre baissent la tête. Je ne suis absolument pas fan de ce côté Messie Providentiel qu’on a donné à Punk. Je trouve que les textes donnés sont extrêmement religieux, cela convenait tout à fait avec sa gimmick de meneur de la Straight-Edge Society mais là, je trouve que ça n’a plus beaucoup de sens depuis qu’il ne fait plus ses discours de prêtre. Il y a quelque chose qui manque. Sans mentionner que c’est du déjà vu.

Nous enchaînons au match de Diva entre la championne Natalya , que l’on revoit pour la première fois depuis une semaine, et la délicieuse Maryse fait son grand retour sur le ring en solo. Match beaucoup trop court pour être vraiment intéressant, la compagnie nous avait donné de faux espoirs quant au renouvellement de la divison féminine. On a pu entr’apercevoir que Maryse est bien plus intéressante dans un ring que ne l’être Kelly Kelly, ça fait du bien de revoir un semblant de talent. Melina et Eve étaient à la table des commentateurs, pourquoi faire ? La première n’ a quasiment rien dit et l’autre ne disait que des platitudes.

Maryse se met à gueuler dans toutes les directions, puis sur Cole puis sur DiBiase. On devine alors la fin officielle de leur association. Selon les dernières informations, Maryse serait la cause du retardement de la mise en avant du fils du Million Dollar Man. C’est une bonne chose qu’ils se séparent, ils vont enfin pouvoir briller chacun de leur côté.

DiBiase lance un défi ouvert aux vestiaires de Raw, personnellement j’avais peur du retour de Khali. Ouffff…!!!! Ce n’est que Mark Henry. Segment d’une inutilité sans nom ! La WWE nous balance tous ses mid-carders pour faire une sorte de Battle Royale impromptue qui n’est même pas officielle, la cloche n’a même pas sonné. Peut-être que ce match devait servir à mettre en valeur le Royal Rumble ? The Miz, John Cena et CM Punk l’ont fait un peu plus tôt dans a soirée, merci de vérifier ce que vous écrivez, membres de l’équipe (à peine) créative.

On en vient au Main-Event de la soirée. Comme on dit outre Atlantique, « Boy, oh boy, what a match! ». Cette rencontre était pleinement satisfaisante, Punk et Cena ont une alchimie quasiment parfaite dans le ring, ce fut du grand spectacle. Cena qui se défoule sur Punk au tout début du match était très convaincant et tout à fait sensé. Tout dans ce match avait du sens. Pour une fois John Cena n’a pas trop fait son habituel Superman où il se fait écraser pendant la moitié du match et remporte la victoire durant les trentes dernières secondes. J’ai sérieusement cru à un moment que l’Anaconda Vice (enfin de retour!!!!) de Punk allait empêcher Cena d’atteindre les cordes, Punk qui, d’ailleurs, n’a rien perdu de sa condition physique malgré son arrêt prolongé, il est de retour en forme.

Nous arrive alors, la plus grosse surprise de la soirée, je veux bien évidemment parler de l’apparition surprise (et pourtant tant attendue) de Mason Ryan. Le segment était très bien joué, sa venue a littéralement destabilisé tout le public, son coup de pied à Punk et son espèce de Side Slam sur Cena. La foule ne savait quoi penser, de quel côté était-il ? L’arrivé de la Nexus a encore plus semé le doute mais Punk fait comprendre qu’il n’ont rien à craindre de lui et qu’il faut le laisser. A la vue de l’expression de Punk, j’ai cru déchiffrer « C’est bien toi, tu es enfin là ? ». Alors que Punk répétait « faith » aux membres du groupe, espérait-il l’arrivée du monstre gallois, est-ce lui qui lui donnait confiance ? Maintenant que l’actuel FCW Champion appartient à la Nexus, la faction semble plus forte que jamais, elle ne resemble plus à rien de ce qu’elle a pu être avant mais semble prête pour de grande chose avec un meneur d’homme charismatique et un colosse, qui peut les arrêter ? A propos de Mason Ryan, il est déstiné à de grandes choses, lui qui a déjà connu une mise en avant à la FCW , lors de sa première nuit à Raw, il assène  de pied à Punk, un Side Slam à Cena et intègre la New Nexus. Sera-t-il le Batista que l’on a connu dans l’Evolution ? Puisu’il est dans la faction, je trouverais presque inutile la présence de Harris et McGillicuty quand on a un homme de 1m98 et 120kg à ses côtés.

Pour conclure, ce Raw a été très mitigé à cause notamment d’erreurs scénaristiques, de décisions maladroites (comme la division par équipe) et de match mal travaillé. Toutefois, pour contre-balancer ces mauvaises critiques, on a assisté à de bonnes surprises comme Ziggler/Orton et Punk/Cena où la qualité des matchs nous ferait (presque) oubliés les loupés de la soirée.

Publicités